116. Le mentalisme, qu’est-ce donc ?
Réponse de l'analytique à la fonction volontaire

116. Le mentalisme, qu’est-ce donc ?

     Le mentalisme est une science et une technologie ayant pour objet l’étude, l’exploration et l’exploitation de la vie mentale, au moyen exclusif de l’introspection du vécu intime de la conscience. Science et technologie mentalistes sont étroitement liées et vont de pair. En effet, l’ingénieur mentaliste a besoin de cartes mentales pour se diriger et de la connaissance des synergies mentales, terme préféré à celui d’état modifié de conscience (EMC) qui prête à confusion, pour savoir différencier la réalité mentale d’un imaginaire. Quant au scientifique, il a besoin des techniques pragmatiques de l’ingénieur et de leurs résultats pour mener à bien sa conceptualisation du mental humain à partir des données de l’expérimentation.

    Le mentalisme n’est pas à proprement parler une démarche spéculative conceptuelle, comme la philosophie, la psychologie et les autres sciences sociales et humaines. Il entreprend une démarche perceptuelle qui nécessite des techniques d’introspection appropriées, car l’homme ne dispose pas naturellement des percepts mentaux, comparables aux percepts physiques que lui fournissent ses fonctions sensorielles biologiques. Il lui faut donc développer sa sensibilité perceptuelle mentale pour parvenir à atteindre les objectifs qu’il se donne, à savoir : la connaissance, la maîtrise et l’exploitation du potentiel mental intime dont tout homme dispose. Les techniques, les méthodes et les outils du mentalisme sont, sur un autre plan qui n’obéit pas aux mêmes lois ni aux même contraintes que le domaine de la physique, analogiquement similaires à l’instrumentation dont se dotent les chercheurs en sciences de matière et de la nature.

    Enfin, il faut savoir que plus que toute autre science, l’ingénieur chercheur mentaliste est transformé à mesure que progressent ses découvertes et l’efficacité de ses techniques, d’une façon continue, étape après étape, dans une évolution mentale qui peut le mener à un état de pleine conscience harmonique ataraxique, libre de trouble, d’émotion et de stress somatique.

Réagir
2

Jean-Louis Tripon

Ingénieur géomètre INSA Strasbourg, Chercheur théoricien en sciences mentales, Créateur de la méthode DMS, Président fondateur de l'AFDMS. Directeur du social networking service Sic Itur

Laisser un commentaire

Article suivantRead more articles