La Conscience entre Neurosciences et Alchimie des émotions

La Conscience entre Neurosciences et Alchimie des émotions

Qu’est-ce qui fait que les choses, les faits, les situations et les phénomènes… prennent-ils un sens dans nos esprits ?
Pour quelle(s) raison(s) le sens est-il si important à notre équilibre psychique et mental?…
Qu’est ce que le sens ?

Pour tenter d’approcher ce sujet fascinant, j’ai commencé par étudie les racines physiologiques du phénomène de la conscience. J’ai choisi pour cela une lecture que j’ai voulu «critique» dans le modèle proposé par le célèbre neuroscientifique Antonio Damasio. Cette lecture m’a permit de dégager l’une des principales problématiques de la conscience à savoir le sujet conscient, aussi appelé le Moi.
Néanmoins, Damasio lui même s’est rendu compte qu’il se heurtait inévitablement à l’obstacle du
Soi : « il faudrait bien qu’il y ait une entité propriétaire, servant aussi de référence à tout ce qui se passe dans l’organisme. » !
Quand il s’est penché sur cette question, il a découvert que ce fameux Soi passe par trois étapes fondamentales :

– Il commence par l’étape qui connaît la formation du proto-soi, au moment même de
l’apparition des sentiments primordiaux. Il s’agit de la forme originelle et inconsciente du Soi ;
– Ce proto-soi donne ensuite naissance au soi central (qui est quant à lui conscient), accompagnant les réactions essentiellement émotionnelles de l’organisme vis-à-vis de son environnement ;
– Et en troisième et dernier lieu, l’étape de la formation du soi autobiographique, qui n’est autre que le soi central doté d’une mémoire beaucoup plus développée, permettant la manifestation de l’identité et la personnalité de l’individu. »

La principale critique que porte je porte à ce modèle porte sur sa conception du Soi. Damasio définit le proto-soi comme un ensemble non conscient des représentations de l’état instantané du corps.
Cela me fait inévitablement penser à une sorte de programme ou d’automatisme, inconscient et objectif, vide de toute subjectivité ! Comment se fait-il qu’un changement dans le proto-soi ainsi définit, puisse engendrer le soi central, qui n’est autre que le début de la subjectivité consciente de l’individu comme disait Damasio.

C’est ainsi que mon livre commence…

Ainsi, je me suis retrouvé face à une multitude de questions aussi délicieuses les unes que les autres tels que :

  • Quelle est cette entité mystérieuse que nous appelons communément le Moi ?
  • Peut-on parler de conscience sans le sujet conscient ?
  • Y a-t-il une différence entre (le) Moi et le Soi ?
  • Qu’est ce qui donne un sens à l’ensemble de l’activité cérébrale ? Autrement dit, pour quelle raison le cerveau traite-t-il ses perceptions de telle ou de telle façon et au profit de qui ?
  • De quelle façon l’inconscient influence-t-il la conscience et dans quel but ?
  • Quel est le rôle que jouent le sentiment, la mémoire ou encore le langage dans la conscience ?
  • Comment la raison voit-elle le jour et quel est son rôle ?
  • Comment les idée naissent-elles dans nos esprits ?
  • Quelle est la différence entre une information et une idée, entre une idée et une sensation ?
  • Le résultat de ces interpellations et de ces questionnements était un formidable voyage dans l’appareil psychique humain. Un voyage aussi fascinant qu’intrigant !

Découvrez GRATUITEMENT le Chapitre 6 : https://bit.ly/bader-lahmdani

Le livre est disponible sur kindle Amazon: le lien : https://amazon.fr/2Xqw

Merci et bonne lecture.

PS : N’oubliez pas de commenter si vous avez aimé et surtout de partager.

Réagir
4

Bader Lahmdani

Bader Lahmdani : "Cogito ergo sum, Descartes avait Raison", un voyage dans les espaces intimes de notre esprit.

Cet article a 1 commentaire

  1. Jean-Louis Tripon

    Super ! n’oubliez pas de (mettre à jour), puis sortir du module de publication en (Voir l’article).
    Ce livre me semble le mieux qu’on puisse écrire dans le cadre conceptuel philosophique et psychologique de notre culture actuelle. Pour aller plus loin, et en éprouver plus, il nous faut accéder à la perception de la réalité mentale de notre esprit.

    Réagir

Laisser un commentaire

Article suivantRead more articles