Compréhension et résonance

Compréhension et résonance

CONNAISSANCE RATIONNELLE, CONNAISSANCE MYSTIQUE . Un rapprochement est il possible ?

Dans son livre “Plénitude du Vide “, l’astrophysicien TRINH XUAN THUAN démontre tout l’intérêt d’un tel rapprochement : “mème si leurs manières d’accéder au réel semblent au premier abord antinomiques ….Pour percer les secrets de la Nature, le scientifique s’appuie sur son intellect et sa raison….L’intuition n’est pas absente en science, mais elle s’avère utile que si elle est soutenue par un modèle ou une théorie formulée dans une structure mathématique cohérente et rigoureuse…..La démarche scientifique est fondamentalement réductionniste…..Il suffit d’étudier les propriétés des parties pour comprendre les propriétés du tout….Mème si la science contemporaine a mis en évidence le fait que l’univers forme un tout étroitement interdépendant, la méthode réductionniste s’est révélée trés fructueuse…..A l’inverse, le contemplatif ne tente pas de fragmenter la réalité en ses parties, mais de l’appréhender dans sa totalité…..L’intuition et l’expérience intérieure jouent le premier rôle dans la démarche contemplative, plus que la raison et l’intellect …..C’est la compréhension du monde phénoménal extérieur qui est le but premier de la science, alors que c’est l’amélioration de l’être intérieur afin de diminuer la souffrance et parvenir à la sérénité qui constitue la préoccupation principale des traditions spirituelles…..Avec de telles différences ….y a t’il un sens à vouloir confronter les vues de la science et des traditions spirituelles orientales ? La réponse est un OUI catégorique . L’union des connaissances rationnelles et mystiques ne peut être que féconde et enrichissante . Elle ne peut engendrer que des synthèses inattendues, des points de vue inédits et de nouvelles interrogations “.

Personnellement, je pense que ce rapprochement pourrait être un nouveau paradigme particulièrement utile dans l’enseignement , depuis l’école primaire jusqu’à la recherche, afin d’aborder les défis des temps à venir .

Jean-Marie Quairel

Réagir
2

Jean-Marie Quairel

J’ai travaillé pendant 41 ans dans le Service d’Orientation de l’Éducation Nationale ( Conseiller en Orientation pendant 27 ans puis Directeur de CIO ) à l’écoute des désirs d’avenirs des jeunes , en essayant de limiter les dégâts d’un système éducatif inique.

Cet article a 2 commentaires

  1. Emile Thyeff

    Bonjour il y a deux façons d’aborder l’histoire de l’humanité.

    Soit on accepte la version d’un long processus linéaire avec quelques accélérations temporaires et on passe grosso modo de l’humain simiesque à ce que nous sommes devenus aujourd’hui.
    Dans ce cas le scientifique est ” rationnel” et découvre peu à peu et le mystique est purement “intuitif “.

    Soit on opte pour une autre version que l’humanité actuelle n’en est pas à son premier tour de piste, qu’elle a connu des civilisations brillantes technologiques au savoir scientifique immensément plus grand que celui que nous connaissons actuellement mais qui furent détruites et réduites à néant.

    Dans ce cas le mystique n’est plus seulement intuitif , il est le porteur de fragments d’une connaissance perdue.

    Dans les deux cas, le scientifique actuel a tout intérêt à écouter ce que le mystique a à dire …

    merci bonne journée

    Réagir
  2. Jean-Louis Tripon

    Les sciences, je ne dis pas tous les scientifiques, sociales et naturelles, matérialistes, qui dominent actuellement la culture occidentale se fourvoient lamentablement en niant la réalité spirituelle de l’homme, et conduisent l’humanité à sa perte.
    Les mystiques, tous courants confondus, sont animés de l’intuition de cette réalité spirituelle à laquelle ils aspirent, mais bien peu l’ont véritablement atteinte. Aussi, la plupart s’égarent dans des imaginaires magiques par faute de rigueur rationnelle.
    Le nouveau paradigme consisterait d’abord à adopter un cadre conceptuel et un modèle humain qui reconnaîtrait sa réalité spirituelle. Puis ensuite de donner à tous, les outils qui permettent de sortir l’homme de na néoténie et d’accomplir sa démarche évolutionnaire naturelle le menant à sa réalisation spirituelle, inscrite dans les grands principes gouvernant toute choses. Ces principes permanents constituant un possible non contradictoire unique impliquant notre monde unique, cette voie évolutionnaire est unique, en dépit des poètes, des utopistes, et des sectaires de tous bords, qui prétendent le contraire.

    Réagir

Laisser un commentaire