Invitation à être

Invitation à être

Oser élever son regard au delà des croyances et conditionnements.

Réagir
2

Hélène

Alchimiste de la vie, j'accompagne à la guérison holistique depuis plusieurs années. Animée depuis toujours par une quête de sens face à la vie, ses expériences, sa violence, ses messages, j'aspire aujourd'hui à être plus qu'à faire et aime à transmettre ce que je pense avoir compris, tout en continuant mon cheminement intérieur. Amoureuse des mots, ils sont mon exutoire depuis l'enfance. Aujourd'hui je m'autorise à en faire un outils de transmutation. La feuille comme creuset, les mots dissolvent les maux.

Cet article a 8 commentaires

  1. Jean-Louis Tripon

    Bienvenue dans Sic Itur, Hélène. Merci pour cet aphorisme de philosophie opérative.
    L’envie, c’est déjà être, et c’est plus qu’exister,
    Et comme tout savoir est illusion, car imaginaire,
    Faire, au delà du savoir reste un peu la question,
    Que faire ? Sinon progresser dans la voie alchimique évolutionnaire,
    De l’être dans sa relation avec l’universel aux permanents principes,
    Guidé par l’intuition créatrice de notre harmonie holistique.

    Réagir
    2
    1. Hélène

      Oui bien-sûr, quand on a identifié ce qui vibre en nous alors on fait. Nos actes en résonnance avec notre Être. Dans ce que j’ ai écris, il s agit d une invitation à sortir de l illusion des conditionnements, des croyances qui induisent des comportements non-cosncients. Faire tel métier, faire telle activité (influence familiale, sociétale ect… Si on ne se pose pas en amont sur le sens de notre vie, sur ce qu on a envie d être, alors nos faire seront vains.
      Mais oui pour des individus ayant déjà fait un long travail, faire va avec être, c est certain!

      Réagir
      2
    2. Jean-Louis Tripon

      Ce sont tes questions, essentielles pour toi, si à l’instant T tu le juges ainsi !
      Pour d’autres, “qui” n’a aucun sens, sinon égotique !
      Nous ne pouvons pas avoir envie de ce que nous ignorons, sinon d’une illusion ! mais notre être est précisément dans l’envie elle-même, dans le contenant du vouloir et non dans son contenu. Feel what is du contenu au contenant du désir pour trouver le verbe créateur du vivant !

      Réagir
  2. Emile Thyeff

    Hélène bonjour merci pour votre publication

    Vous oubliez le troisième pied du tabouret … Avoir …

    il faut savoir être , il faut savoir faire, il faut savoir avoir …

    Bien sur il faut complexifier car en même temps
    il faut savoir non être, il faut savoir non faire et il faut savoir non avoir …

    une espèce de mixture dont les éléments à chaque instant changent de proportions et se recombinent…

    mais il n’est pas nécessaire d’avoir accompli un long travail pour associer faire et être, et avoir .. les petits enfants font ça très bien, naturellement !!

    bonne journée à vous

    Réagir
    2
    1. Hélène

      Bonjour Émile, merci pour votre commentaire. En effet tout est question de cuisine ?. Ce que moi j appelle alchimie. Le bon usage de chaque ingrédient. Au delà de l aspect mixture. Ce qui résonne en moi dans l’alchimie c est l épuration qui en découle. Je n ai pas inclue avoir dans ma phrase, car le dépouillement est selon moi le meilleur maître. Avoir n est pas que possession matérielle. Et quelque soit le type d acquisition (croyances, valeurs ect), elles me semblent m éloigner de “LA” vérité, s il en ait une.
      Voilà pourquoi pas d avoir dans ma vision de être. Dépouillement, de nos croyances, de nos possessions si elles ne nous sont pas élevantes, dépouillement des pensées… Dépouillement des mots… Mon meilleur ami : le silence ?.

      Réagir
      2

Laisser un commentaire