Ancrages

Ancrages

4. ANCRAGES
Les ancrages de sens sont des fixations de percepts mentaux au sein de notre mémoire. Des expériences, des techniques particulières, des savoir faire, des comportements et des interactions peuvent ainsi être ancrés pour nous servir plus tard et à jamais, s’ils sont efficaces.
La direction et la maîtrise de nos fonctions mentales passe par les ancrages de leurs percepts et les ancrages de leurs interactions dans un schémas ennéanaire. Ces ancrages se complètent ensuite naturellement de toutes nos perceptions de leurs capacités opératives. Nous obtenons ainsi un tableau de bord de liens d’accès réels à nos fonctions mentales, que nous pouvons facilement retrouver au sein de notre mémoire, dont la présence finit à la longue par accompagner en permanence notre conscience.
Il est inutile de vouloir ancrer des concepts ou des idées concernant nos fonctions mentales, car ceux-ci sont en général faux et même quand ils sont appropriés ils ne constituent pas de liens avec leur réalité. C’est toute la difficulté de ces ancrages, Il faut savoir distinguer les percepts des concepts et n’ancrer que les liens efficaces afin de pouvoir diriger ces fonctions grâce à eux.

9. LES FONCTIONS MENTALES
Nous disposons des neuf fonctions mentales suivantes :
1. Remémoration
2. Analytique
3. Pathologique
4. Motrice
5. Conscience
6. Concentration
7. Volontaire
8. Energie
9. Joker (foi)
Ces fonctions ont fait l’objet d’une analyse détaillée dans le cours de mentalisme disponible dans la page d’accueil de notre site.
La carte heuristique ci jointe représente leurs ancrages d’une façon analogique. La position de ces symboles est arbitraire, compte tenu que les éléments qu’ils signalent sont purement qualitatifs.

11. LES TROIS METACONTEXTES MENTAUX www.sefome-academie.fr
L’architecture de nos fonctions mentales s’accompagne d’une variation de leur puissance, de leur efficience et des rapports hiérarchiques qu’elles nouent entre elles. Ainsi chacune d’elle peut varier individuellement de l’effacement à l’exaltation et de la servitude à la dominance.
Il en résulte un grand nombre de synergies mentales aux propriétés particulières et trois grands métacontextes mentaux qui se définissent essentiellement par leurs relations entre elles et leur relation indirecte au monde extérieur, cette dernière passant nécessairement par le cerveau.
A) L’état de veille dans lequel la fonction volontaire 7 est principalement dominante , responsable de la survie de notre être singulier, qui reste en relation avec le monde extérieur par la fonction motrice 4, plus ou moins active. L’analytique 2 est en servitude.
B) L’état de rêve dans lequel à l’inverse, l’analytique 2 est dominant et la volontaire 7 en servitude ou effacée. L’absence ou l’éloignement de la motrice 6 se traduit par une absence totale de l’être au monde.
C) L’état intermédiaire dans lequel l’être est encore totalement coupé du monde et où l’analytique 2 et la volontaire 7 coopèrent dans une dominance partagée. Cet état qui caractérise en particulier le rêve lucide dirigé est fragile et le plus instable des trois.

47. CARTE HEURISTIQUE
Cette carte heuristique représente les ancrages sensibles éprouvés de nos fonctions mentales. Je l’ai créée il y a plus de 40 ans pour un autre usage. Ces chiffres auraient pu aussi bien être des lettres ou des couleurs que j’ai également utilisées. Leur position et cette forme générale triangulaire est arbitraire compte tenu que les éléments que cette carte signale sont purement qualitatifs. C’est une adaptation à une représentation plane. Cependant nous pouvons y voir une certaine logique. En effet, les fonctions 5,8 et 9 aux sommets du grand triangle sont indispensables pour être et les six autres seulement pour vivre. 5 c’est notre conscience et sans elle il n’y a RIEN, même pas la conscience d’une vacuité. 8 c’est notre énergie mentale et sans elle il y a rien non plus, car sans énergie notre conscience ne peut pas fonctionner, elle resterait éteinte. 9 notre joker est la source de notre sécurité ontologique, avec un lien aux structures universelles, dernière condition indispensable pour être. Sur la base, 3 est la source de nos émotions et 4 la motrice qui nous permet d’agir notre corps. Sur le coté droit 7 est notre intention, la fonction volontaire, notre organe de commande de notre vie mentale. 6 la concentration qu’elle dirige pour être performante. Sur le coté gauche 2 est la fonction analytique qui structure et range tout, résout des problèmes, acteur de nos rêves et souverain de notre mémoire mentale, distincte de la mémoire biologique de notre cerveau. Enfin 1 est la remémoration que 2 déclenche. Avec ces six dernières fonctions complémentaires nous pouvons vivre.

Réagir
1

Jean-Louis Tripon

Ingénieur géomètre INSA Strasbourg, Chercheur théoricien en sciences mentales, Créateur de la méthode DMS, Président fondateur de l'AFDMS. Directeur du social networking service Sic Itur

Laisser un commentaire

Article suivantRead more articles