Ce que nous sommes

Ce que nous sommes

Ce que nous sommes, première partie
Le son médiocre provisoire sera réenregistré par la suite
https://youtu.be/9eOV9zv8hlo

Ce que nous sommes, seconde partie
https://youtu.be/K0xw32sN4vs

Ce que nous sommes

Savoir ce que nous sommes est d’une grande importance puisque cela conditionne le cadre conceptuel de toutes nos représentations. Première hypothèse : nous sommes ce corps physique. Les orientaux avaient localisé l’être dans la puissance du Ki situé au ventre, également siège d’un chakra et réceptacle d’émotions comme la peur et la colère. Au Moyen-Âge, sous influence chrétienne, notre être est remonté au cœur, lieu où nous percevons physiquement la joie et l’amour. Il en est résulté une mystique du cœur, encore importante de nos jours. Ensuite, la science matérialiste nous a fait monter au cerveau. Un argument qui invalide cette thèse, c’est que nous n’avons aucune conscience de ce qui se passe dans cet organe, pas plus que nous n’avons conscience de l’activité d’aucune de nos cellules biologiques. Par ailleurs le blob est un unicellulaire intelligent, qui pense, résout des labyrinthes, communique et enseigne à ses congénères, et pourtant, il n’a pas de cerveau, pas plus que les plantes et les arbres auxquels on accorde de plus en plus des fonctions cognitives et un altruisme.
Pour savoir ce que nous sommes, dirigeons-nous naturellement vers nos ressentis subjectifs, nos qualia, et d’abord le cogito cartésien qui révèle notre conscience et le libre arbitre de notre fonction volontaire, organe de commande de notre vie mentale. notre pouvoir de concentration et notre pouvoir de remémoration. Puis explorons nos émotions, ce sont des réactions involontaires contraignantes aux événement du milieu extérieur, comme la joie et la colère, la crainte et l’espoir, elles n’en sont pas moins issues d’une fonction intime affective, et leurs qualités sensibles ne correspondent à aucune grandeur physique. Notre fonction analytique répond aux sollicitations de notre fonction volontaire pour lui apporter des solutions et gérer nos ressources en mémoire. Par la motrice nous dirigeons notre corps et une huitième nous donne l’énergie mentale dont nous avons besoin. Enfin notre neuvième fonction est un joker qui nous accorde une confiance péremptoire, une aspiration transcendantale à nous dépasser, et une capacité à valider nos apprentissages. Ce rapide tour d’horizon en introspection nous révèle clairement ce que nous sommes : 9 fonctions non cérébrales en interaction, une entité mentale non biologique qui dirige un corps et un cerveau physiques.
Au début de la Renaissance, et malgré les interdits religieux, les premiers chirurgiens ont commencé à comprendre la nature, la structure et le fonctionnement de notre corps biologique en pratiquant des autopsies. Il en est un peu de même aujourd’hui, où nous devons braver les interdits des religieux scientistes, pour explorer et découvrir empiriquement les structures de notre entité mentale par des techniques spéciales d’introspection en méditation profonde.
Pour terminer cet entretien, étudions les caractéristiques spatiales et temporelles de ce que nous sommes : Si notre corps physique et biologique est spatio-temporel, notre esprit n’a aucune étendue, il n’est pas spatial bien que sa contenance soit sans limite. Temporellement, nous vivons dans un intemporel présent qui donne sa présence à l’univers physique qui nous entoure et qui sans elle n’en aurait pas. Notre libre arbitre détruit le déterminisme des lois qui impliquent causalement cet univers, et lui confère un futur aléatoire qu’il ne possède que grâce à la libre mouvance des êtres vivants. Il nous faut comprendre qu’il n’existe pas une mais trois formes de temporalité : Le temps physique des horloges, notre intemporel présent et le permanent immuable des lois et des principes qui régissent toutes choses dans tous les mondes de toutes les substances possibles.

Réagir
4

Jean-Louis Tripon

Ingénieur géomètre INSA Strasbourg, Chercheur théoricien en sciences mentales, Créateur de la méthode DMS, Président fondateur de l'AFDMS. Directeur du social networking service Sic Itur

Cet article a 4 commentaires

  1. Jean-Louis Tripon

    Voilà = on remplace les 11 caractères du code 9eOV9zv8hlo de la vidéo YT dans le format : https://www.youtube.com/watch?v=9eOV9zv8hlo&feature=emb_rel_end, entre le (?v=) et le (&feature) et ça marche ! youpi !
    Tu remettras les deux parties en place et tu supprimeras mon doublon
    Et tu bricoleras les paramètres de notre compte YouTube afin que je puisse saisir les codes simplifiés de nos vidéos. (ça presse)
    Finalement j’ai bricolé pour tout mettre en place nickel, Le mentalisme ça bouste la créativité (du travail en moins pour toi, et pour la peine tu étudieras mon cours de DMS qui pourra te servir)

    Réagir
    1

Laisser un commentaire

Article suivantRead more articles