Collectif des associations citoyennes

Collectif des associations citoyennes

Collectif des associations citoyennes : http://www.associations-citoyennes.net/

Historique du Collectif

Le Collectif des associations citoyennes (CAC) est né en 2010 pour lutter contre la réduction des associations à leur seule dimension économique et défendre la contribution des associations à l’intérêt général et à la construction d’une société solidaire, durable et participative. Après avoir déposé un recours en Conseil d’État contre la circulaire Fillon, qui assimilait l’ensemble des associations à des entreprises, le Collectif a développé une analyse globale des difficultés associatives et élaboré des propositions pour une nouvelle politique associative.

Le Collectif réunit aujourd’hui :

  • plus de 7 000 responsables associatifs
  • plus de 1 500 associations
    • dont 140 réseaux nationaux

En 2012, une campagne de mobilisation « Pour un printemps des associations citoyennes » a été lancée afin d’appuyer les propositions de cette campagne, de multiplier les lieux de parole et d’échanges, débattre de l’avenir et de l’utilité sociale des associations.

En 2013, l’appel « Non à la disparition des associations » a fédéré de nombreux acteurs locaux et mobilisé une cinquantaine de lieux où citoyens, adhérents, bénévoles et militants associatif ont alerté des dangers encourus par les associations.

Aujourd’hui le Collectif poursuit trois orientations principales :

  • lutter contre la marchandisation de l’action associative
  • poursuivre le dialogue institutionnel
  • accompagner les mobilisations locales et sectorielles

Le Collectif a entrepris de mettre en lien les associations qui se mobilisent au niveau local ou régional contre leur situation, de plus en plus difficile. Il s’agit également de redonner espoir aux associations et leur donner conscience de la portée de leur action pour l’avenir de la société.

En décembre 2013, le Collectif s’est constitué en association mais reste parallèlement une structure informelle collective, ouverte à la participation de toutes et tous.

En 2014, parallèlement à sa participation à des chantiers constructifs (élaboration de la charte des engagements réciproques ou Circulaire Valls) ou liés à l’actualité politique (élections municipales et
européennes), le CAC alerte sur la dégradation de la situation pour de nombreuses structures, notamment à travers l’appel Pas de société solidaire sans associations citoyennes.

2015 et 2016 sont des années de fortes mobilisations sur les enjeux de transitions écologiques mais aussi de dénonciation des conséquences du plan rigueur (mise au jour du plan social invisible dans le secteur associatif) et des changements de paradigmes dans la conception de l’action publique véhiculée par des projets comme, l’introduction en France des « SIB » (Social Impact Bonds), la diminution du recours aux subventions, etc.

2017 et 2018 le CAC continue dans le prolongement de la première mobilisation contre le plan social invisible dans le secteur associatif, multiplication des recours (notamment devant le Conseil d’État en Septembre 2017) suite à la suppression de 260.000 contrats aidés sur 2017 avec de nombreuses mobilisations dépassant cet unique sujet pour alerter plus largement sur la survie des associations. 2018 débute sous le signe de la concertation des associations par le gouvernement en gardant un œil critique sur la démarche et mettant à profit ce temps pour tisser des liens et des alliances et en dénonçant les politiques détruisant la solidarité, le lien social et les actions désintéressées dans la durée au profit de l’innovation, de la startupisation,  et de la lucrativité.

Réagir
2

Ennéa Almeshin

Ennéa Almeshin est l'avatar féminin de Jean-Louis Tripon. Elle est Pei Jing, Première ministre de la RP de Chine dans le roman ATARAX. Elle prétend venir de la troisième planète invisible de l'étoile Aldébaran dans le Taurus, et que Jean-Louis Tripon est son avatar Frawen favori.

Laisser un commentaire

Article suivantRead more articles