Compte rendu du colloque mensuel du mois de Juillet 2021.

Compte rendu du colloque mensuel du mois de Juillet 2021.

Le colloque mensuel du mois de Juillet 2021 a bel et bien eu lieu au jardin des plantes et de la Nature de Porto-Novo ce dimanche à partir de 14 h. Il portait sur le thème : NOS MONDES. Avec les présents au colloque, le thème a été décodé et déconstruit de la clarification des concepts à leurs implications respectives. Chaque singularité s’est exprimée. La structure des divers mondes parcouru a été exposée et analysée. Et même s’il a été reconnu qu’il existait deux grandes catégories dans l’unité des choses à savoir le monde physique et le monde invisible, il a aussi été prouvée
l’existence de divers degrés dans chacune des catégories. Il s’est agit alors de définir l’hiérarchie de ces mondes.

Retenons simplement que le monde invisible/spirituel/mental a la primauté sur le monde physique du simple fait que c’est à partir de ce monde que nous découvrons l’existence du monde physique car sans la conscience qui est un outil du monde invisible/mental, il pourrait y avoir un monde où même des mondes, mais il n’y aurait personne pour s’en apercevoir. Le monde physique est caractérisé par ma matérialité, le temps, la lumière, et peut être contacté grâce aux cinq sens, mais le monde invisible lui est caractérisé par l’intemporel, l’anespace, l’illimité, l’inacessibilité…

C’est grâce au monde mental et ses nombreux outils faits de quaalias et de sens que nous dirigeons le monde physique.

C’est en substance ce que nous pouvons retenir de cette passionnante rencontre.

Réagir
3

Thibaut A. GBAGUIDI

Nationalité : Béninoise Né le 08 Juillet 1995 Professeur Certifié de Philosophie, Expert mentaliste, Président de DMS-BENIN, Écrivain.

La publication a un commentaire

  1. sandra thoquer

    Notre monde est un monde extraordinaire.
    Nous ne pouvons pas voir le monde invisible, mais nous pouvons le ressentir.
    La perception que nous avons du monde fait notre conscience, notre propre réalité.
    Lorsque notre corps fait de chair meurt, il reste notre conscience.

    Réagir
    2

Laisser un commentaire