Décisions à prendre fin 2020

Décisions à prendre fin 2020

Sans compter la ferme-loge du chantier, vous avez 6 types de bâtiments à concevoir : l’hôtel, le réfectoire, la bibliothèque + administration, les salles de classe, les logements des employés et des professeurs, les dortoirs des élèves. Certains de ces bâtiments peuvent être associés, ce qui réduit les coûts par l’économie d’un mur mitoyen, mais ce n’est pas toujours possible comme une salle de classe avec l’hôtel. Des ensembles avec des jardins intérieurs, des patios et des décrochés dans les bâtiments, permettent de varier et de diversifier le style architectural.

Vous aurez aussi à faire des choix concernant l’alimentation en eau potable des bâtiments, l’évacuation des eaux usées et des eaux pluviales, la production et l’utilisation de l’électricité, les matériaux à utiliser, quand vous saurez où se trouve le niveau de la nappe phréatique, la nature exacte des sols, l’assurance d’une collaboration avec un artisan maçon. http://pfongue.org/IMG/pdf/14-12-01_livret-global-avn_light_1_.pdf

Documents à consulter :
https://www.unicef.org/french/files/Rapport_final_Forages_manuels_Unicef_(final).pdf
https://www.unicef.org/french/images/BENIN_FINAL_carte_finale_A2.jpg

Si l’axe de la voie pénétrante, parallèle à la limite B7 B3 et passant par le milieu du segment B7 B8, semble être une bonne idée économique pour une distribution harmonieuse des bâtiments de chaque coté de cette voie, leur position exacte déterminera celle du rond point de son extrémité, et donc celle de la ferme qu’il dessert, premier ouvrage à construire. Ce qui signifie qu’il vous faudra avancer suffisamment les choix déterminant le plan masse de l’ensemble avant de pouvoir entreprendre la construction de cette ferme loge de chantier.

Premières études et travaux

Dans l’attente d’une réponse d’un artisan en Voute Nubienne, se préparer pour construire cette ferme en briques de terre compressée sur le site avec l’aide d’une entreprise de maçonnerie locale. Débroussailler la voie pénétrante centrale et réaliser une tranchée de 2, 3 mètres de profondeur sur l’emplacement de l’étang pour pouvoir observer les sols disponibles. réaliser le piquetage des 6 zones et le marquage des arbres à conserver.

Tiens, un article de mon école, l’INSA de Strasbourg :
http://genie-climatique-energetique.insa-strasbourg.fr/20-mois-de-vie-au-burkina-faso-pour-un-ancien-diplome-gce/
D’autre articles sur la construction en briques de terre compressée :
https://faso-nord.info/construction-en-materiaux-locaux-lentreprise-burkinabe-geo-beton-magnifiee-au-benin
https://guideperrier.ca/blocs-de-terre/
https://www.facebook.com/probatibenino/
https://www.scoop.it/topic/architecture-de-terre-by-patrice-bideau/p/4095200700/2018/03/08/au-ghana-une-bibliotheque-de-terre-et-de-bois-realisations-le-moniteur
https://snv.org/cms/sites/default/files/explore/download/brochure_pdiem_vf_250319pdf.pdf
http://craterre.org/terre.grenoble.archi.fr/documentation/downloads/DSA_Christian_Belinga.pdf

Les exemples précédents sont nombreux au Burkina Faso qui semble avoir pris de l’avance pour moderniser la terre crue. Vous avez pu remarquer que les toitures simples, à double pentes ou plates sont presque toutes en tôle d’acier teinté, et que le bleu indigo et le brun sombre se marient bien avec les menuiseries apparentes et l’ocre rouge des murs. Dans l’exemple n°3 du Moniteur, une jolie petite bibliothèque patio à 9 000 € pour 164 m2 (55 €/m2) qui rentre plus que dans vos prix ! A Abetenim, région d’Ashanti au Ghana, latitude d’Abomey. La toiture est décollée pour une bonne ventilation et faciliter l’écoulement de la condensation sous toiture. La brique crue apporte de la fraîcheur et, compte tenu que les amplitudes de températures restent relativement modestes (10 ° entre le jour et la nuit) et relativement tempérées dans la région de Savalou (de 25 à 35 °C), cette ouverture en hauteur des murs ne devrait pas être inconfortable.

Quelques réflexions pour avancer dans la recherche architecturale :

Ferme loge de chantier

Compte tenu du rôle de ce bâtiment : ferme et baraque de chantier, de sa situation à l’écart dans la zone agricole, et de son planning au tout début des travaux au premier semestre 2021 au plus tard, cette bâtisse sera réalisée avec des techniques plus traditionnelles : fondations en pierre maçonnées, murs en briques de terre crue tamisée compressée, non stabilisée au ciment, de 30 d’épaisseur, toiture double ou simple pente en tôle posée sur charpente métallique, mise hors d’eau, gros œuvre brut sans aménagement particulier (carrelage, enduits, peintures, etc. qui pourront être réalisés ultérieurement.

Bibliothéque et réfectoire

Pour ces deux bâtiments situés près l’un de l’autre à l’entrée Sud Ouest du domaine, il me semble intéressant d’opter pour le type patio que l’on voit dans le paragraphe précédent pour une bibliothèque au Ghana, afin de rompre avec la monotonie des dortoirs qui se trouvent à l’arrière plan à l’Est.
La bibliothéque sera associée aux locaux administratifs du centre et à une boutique, tandis que le réfectoire comprendra une cuisine et le restaurant de l’hôtel. Il serait judicieux de fermer le patio du réfectoire d’une toile pour aménager un espace cafétéria au moindre coût.
Leurs dimensions seront adaptées aux besoins du centre, pas de voute mais une couverture plate en tôle teinte, par contre les murs pourront être réalisés en épaisseur 60 en terre séchée, ou 30 en terre compressée.

Salles de classe

Pour ces salles, regroupées deux par deux dans un souci d’économie, on trouvera des modèles dans le corpus technique de l’AVN, adapté au nombre d’élèves retenus par classe. Ce sont des bâtiments trapus assez sobres que l’on pourra décorer extérieurement par des fresques murales.
https://www.lavoutenubienne.org/IMG/pdf/16-07-22_dossier-exe_salle-de-classe-vn-ba_avn-mh_v1.pdf

Hôtel

Le style architectural de l’hôtel, situé à l’entrée Nord Ouest du domaine devra trancher pour bien se démarquer de tout le reste. D’une allure Africaine nécessairement un peu kitsch avec des décorations “savalouenne” débordantes que l’on retrouve au palais royal dans la ville. Une épaisse toiture en paille, et une structure circulaire, pourquoi pas ? ainsi que nous l’avons vu ailleurs. Il faut étonner et séduire le touriste

Logements des employés et des professeurs

Le corpus technique fournit les plans de ce type de logements de 2 à 5 pièces. Nous opterons avantageusement pour des petits logements loués de 24 m2, ceux-ci devant aussi pouvoir servir de chambres d’hôtes affectées vacantes à l’hôtel, et le personnel pouvant résider hors du centre à Dassa Gledji, situé à 2 km, ou Savalou à 10 km, sans présupposer des vœux de chacun. Il pourrait également être permis aux cadres du centre de construire leurs propres villas sur le site qui ne manque pas de place pour allouer des lots à ceux qui le demanderaient.

Dortoirs des élèves

C’est là qu’il faudra déployer tout un trésor d’imagination pour sortir de l’impression “d’usine” de quatre dortoirs de 30 élèves, rectangulaires de 6 x 40 m de long. A vos crayons, chers projeteurs.

Théâtre

Il n’y a pas de théâtre …
… Non, se sera pour la suite !

Planning

Dans un centre de formation, le plus nécessaire et le plus urgent ce sont les classes… ce qui implique une suite logique pour recevoir des élèves en pension complète : réfectoire, cuisine, dortoir…
Le modèle d’une classe de 30 élèves fait environ 60 m2 utile. Nous pourrions donc programmer la construction de deux classes attenantes, soit 120 m2, pour la première saison 2021/2 de construction pendant la période sèche en VN, ou plus tôt en BTC, une des classes servant de dortoir provisoire à l’autre. A ces classes on ajoutera, un patio de 80 m2 pour le réfectoire et les cuisines, au cours de l’intersaison 2022 qui s’achève en août pour un démarrage des cours en septembre. Cette bâtisse au toit plat en tôle ondulée, ne faisant pas spécifiquement partie des constructions en VN, pouvant être réalisée en briques de terre compressée.
La saison 2022/3 pourra s’achever par la construction de 150 m2 de véritables dortoirs pour les élèves, et par celle du second patio de 80 m2 (bibliothèque et administratif) où pourra s’installer la baraque de chantier et des logements provisoire pour le personnel, libérant ainsi la ferme pour le fermier, sa famille et le démarrage des travaux agricole.

C’est ainsi, à l’automne 2023, dans trois ans, que le centre commencera à fonctionner dans sa configuration définitive ou presque.

VN (Voute Nubienne) ou BTC (Brique de Terre Compressée)

Comme Thibaut a pu vous l’apprendre ce samedi 28 novembre, nous avons dû renoncer à la VN et opter pour la BTC, le Maçon proposé étant une entreprise burkinabé désireuse de travailler au forfait au Bénin avec ses ouvriers, sans recourir à la main d’œuvre locale.
Voici les échanges avec Thomas Garnier, directeur de l’AVN :
Bonsoir,
après un premier contact, il ne semble pas que nous puissions trouver un accord avec M Drissa. Il dirige une entreprise et désire construire du clé en main au forfait tout compris avec ses ouvriers Burkinabé, alors que nous cherchons un salarié maître maçon pour diriger une main d’œuvre locale et faire travailler des artisans de la région de Savalou, et nos propres équipes. Vous comprendrez que les relations que nous souhaitons entretenir avec la population et les autorités locales, exigent que nous fassions ainsi, et nous en sommes désolés pour la VN. 
Nous nous orienterons donc vers la construction de notre centre de formation en brique de terre compressée.
Bien Cordialement, Jean-Louis Tripon,
Bonsoir, 
Nous vous avions clairement expliqué qu’il ne pouvait pas y avoir de composante formation dans votre projet et que nous vous mettions donc en relation avec un artisan capable de construire ce que vous attendiez !
L’utilisation de matériaux BTC n’est pas à mettre en comparaison avec le concept VN. Ces briques n’empêchent ni l’utilisation de structures béton ni celle de toitures tôle, leurs performances thermiques passives et environnementales ne sont pas concluantes et le cout de leur usage est supérieur à de la construction blocs ciment.
On aura sans doute perdu du temps, bonne suite … Thomas Granier
Bonsoir,
Votre concept, c’est aussi de faire travailler de la main d’œuvre locale, et vous nous proposez une entreprise étrangère, ce qui exclut toute participation béninoise, artisans et paysans de la commune de Savalou, comme vous l’organisez au nord, sans même parler de formation de maçons. Ce n’est pas ainsi que vous pourrez espérer développer la VN sur des bases étrangères hors de l’appui des responsables locaux. En résumé, vous manquez de maçons qualifiés au Bénin.
Sans vouloir polémiquer, la BTC n’a pas une si mauvaise presse que vous prétendez, est facile à mettre en œuvre, et son usage relativement bon marché, explose en Afrique Occidentale. Un exemple au Ghana pour une bibliothèque à 55 € le m2 utile (9 000 € pour 164 m2)
Bien cordialement, Jean-Louis Tripon
Bonsoir, 
Il est à noter que la construction d’un premier bâtiment exemplaire dans votre région aurait pu permettre d’intéresser les autorités, les acteurs de la société civile et les communautés au concept VN et aurait aussi permis l’emploi, à minima, de manœuvres locaux et de producteurs et transporteurs de matériaux locaux (terre, briques, eau, pierre). Mais ….
Comme vous l’avez lu, nous ne recommandons pas les propositions BTC qui ne sont pas des propositions techniques répondant à la problématique de l’habitat du plus grand nombre. Or, il nous semble que c’est cela le plus important : permettre l’accès à un habitat adapté, résilient et bas carbone pour les communautés. 
Bonne chance dans vos projets, Bien à vous, Thomas Granier

Documentation BTC
https://www.permaculturedesign.fr/permaculture-construction-naturelle-la-terre-crue-de/

Nous opterons pour des briques de démentions 30X20X10 qui permettent la pose de murs porteurs (jusqu’à un niveau au dessus du RdC) d’une épaisseur de 30 cm, de murs non porteurs ép 20 cm, de murs de cloisons intérieures ép 10 cm. Ces briques ne nécessitent que quelques jours de séchage contre un mois pour les BTCS stabilisées au ciment ou à la chaux.

Construction de la ferme-loge de chantier

Il n’y a plus à présent de temps à perdre pour trouver un maçon coopératif, si possible à Dassa Gledji tout proche, acceptant d’être rémunéré à la tâche et au métré plutôt qu’au forfait, d’acheter une presse manuelle pour fabriquer les 150 000 briques 30X20X10 nécessaires à la réalisation d’un programme de 2000 m2 avec l’aide de manœuvres locaux. Cette presse d’environ 1000 € sera vite rentabilisée à moins de 7 ctme la brique. Ces petites briques de BTC sont plus facile à comprimer et sèchent plus vite sous bâche.
Il vous faudra terminer le métré de la ferme (fondations en pierres maçonnées 50X50, murs BTC épaisseurs 30 et 20, cloisons intérieures en 10, toiture en tôle ondulée (teinte et forme à choisir) pour le donner aux maçons et comparer leurs prix avant de les retenir (ça se nomme un appel d’offre). Vous réaliserez les finitions (enduits, carrelage, peintures), en principe par vous-mêmes. Il va sans dire qu’une alimentation électrique et en eau sanitaire provisoires devront être réalisées dans la foulée.
On attend également rapidement le plan au 1/50 eme de cet ouvrage de 60 m2 par Wilfried Obo, coté afin de diriger le travail des maçons.

La construction en BTC n’est véritablement plus chère que la VN que si on achète les briques stabilisées au ciment, et il en faut deux fois moins, donc aussi deux fois moins bioclimatique que les murs de 60 de la VN. Le vrai avantage de la VN c’est de pouvoir réaliser des toits terrasses contre les pauvres tôles ondulées de la BTC comme le souligne Thomas, sauf de réaliser de très couteuses dalles béton ou planchers bois. Cependant une ventilation naturelle par une tôle décollée du haut du mur comme on le voit dans la bibliothèque ghanéenne permet de résoudre le problème thermique de l’acier avec élégance. En outre, la BTC c’est moins de contraintes de portée de voute à 3,30 m, et cela permet de faire des planchers de parquets pour un second niveau comme on le voit dans nos anciennes fermes en Europe, donc une plus grande diversité architecturale.

Style architectural

Le style architectural d’un bâtiment c’est ce qui va permettre de reconnaître et d’identifier ce bâtiment parmi tous ceux qui existent au monde. Et pour des constructions assez simples comme les vôtres se sera par la couleur et la forme des murs, des toitures et des fenêtres.
Vous devez donc choisir une couleur pour l’enduit extérieur de vos murs, éventuellement une frise, une couleur pour vos tôles de toiture, une couleur et une forme pour vos portes, rectangulaire ou ovale, de même pour vos ouvertures qui peuvent se réduire à de simples meurtrières comme on le voit dans la bibliothèque ghanéenne, la clarté étant assurée par des puits de lumière et l’espace vide entre murs et tôles.

Réagir
2

Jean-Louis Tripon

Ingénieur géomètre INSA Strasbourg, Chercheur théoricien en sciences mentales, Créateur de la méthode DMS, Président fondateur de l'AFDMS. Directeur du social networking service Sic Itur

Cet article a 2 commentaires

  1. Dizzy Blue

    Tchô, ça gaze ? Salut Jean. Bon, j’ en fait un très court. Ouais, le théâtre c’est dommage de ne pas le construire avec une piscine de 15x7x2,50 avec double plongeoir. Également inclure une salle de projection ou vous avez la possibilité de le faire dans la salle de conférence ? Et pour les équipements, lits, tables, chaises, câbles électriques, chéneaux, tuyaux divers, portes, serrures, clous, vis, outils divers d’ entretiens du domaine, éclairage nocturne, miroir, cheminée, chauffage, couvertures, sommier, matelas, vaisselles équipement cuisine, filtre à eau ( simple sur le tuyaux ) pompe à pression, cuve de rétention, bois divers, poste à souder, pop, clous, vitre, mastic à joints, robinetterie et salle d’ eau, catelles, ventilateurs sous plafond, plafonnier, lampes et abajoue, un voiture de déplacement, carburant, arbres et feuillus de décorations, bar, réfrigérateur, une prison pour les plus récalcitrants, moustiquaire, machine à écrire, ordinateurs, imprimantes et cartouches d’ encres, multiprises et prises électriques, télérupteurs, interrupteurs, machine à laver semi pro pour la literie, mur sécuritaire, système de reconnaissance, internet et connexion satellite, wifi, abonnement, nurserie pour enfants avec une garde, jouets divers, jeux de société, poste de télévision, sorties de secours,quelques vélos, extincteurs, tuyaux d’ arrosage, certainement j’ oublie des trucs… Vous faites bien beau tout ça mais les détails sont tout autant importants… Super projet. Tu peux aussi faire en France quelque chose du genre, une école… Bon je parle pas des bâtiments en soi, vu que tu t’ en charge… Je te souhaite une très belle soirée. A+

    Réagir
    1
    1. Jean-Louis Tripon

      Salut, l’Helvète !
      Si notre Tipeee rapporte bien, promis, on fait un théâtre !
      Pas de piscine, mais une baignade creusée gratos par les escl… heu… les gentils travailleurs nubiens ! Que c’est dur de trouver de la main d’œuvre bon marché à notre époque !

      Réagir
      1

Laisser un commentaire

Article suivantRead more articles