Doutes …

Doutes …

Et si tous les écologistes du monde se trompaient ! Si la menace n’était pas climatique ni écologique, mais tout simplement énergétique et surtout pétrolière !
Jean-Marc Jancovici nous apprend que le pic de production-consommation du pétrole a eu lieu, vers 2010, et que depuis ça stagne du fait de l’exploitation à perte des huiles de schistes et des sables bitumineux aux USA, ajouté au biocarburants tirés de 40% de la production du maïs aux USA, encore, et de la canne à sucre au Brésil. Mais là aussi nous sommes bloqués, à moins de prendre sur la nourriture réservée aux animaux d’élevage et aux hommes.
Le plongeon est déjà dans le tube, et nous pouvons estimer que la production de pétrole se réduira à 50 % en 2035, et la consommation d’énergie à 10 % en 2070, en tenant compte de l’hydraulique et du nucléaire, le reste produit à perte, c’est peanuts, nous dit Jean-Marc ! Je suis optimiste, les pessimistes abaisseront la date de 2070 à 2050 !
Le hic, c’est que toutes les statistiques nous montrent qu’il y a une corrélation étroite entre le PNB mondial et la production de pétrole, parce que c’est l’énergie leader sur laquelle toutes les autres se calent. Ce qui signifierait que le PNB des pays de l’OCDE va inévitablement chuter de 90 % en cinquante ans !
Et oui, il restera aux hommes des chevaux pour labourer les terres agricoles, et leurs yeux pour pleurer. Mais du coté de la biodiversité, de la pollution et des désordres climatiques, ça se passe plutôt bien. Ciel bleu, et fleuves limpides, Les vers de terre et les pollinisateurs en profitent… depuis que la nature a sévèrement contraint l’homme, ne sachant pas se réguler lui-même, à la frugalité.

Dès lors la main passe et manque, les règles ont changé, et c’est un autre jeu de go international qui s’annonce ! Pénuries et famines pour l’espèce humaine, la crise n’est plus climatique mais sociale ! Et comme l’humanité ne saura toujours pas réguler le nombre de sa population, il va falloir choisir ceux qui vivrons à la force de leurs bras et ceux qu’on laissera mourir. On laissera probablement les choses se réguler dans la grande tradition humaine, ce que l’homme sait le mieux faire : massacres et barbarie, guerres et génocides, pendant que les nations voisines tenteront de se voler les dernières gouttes de pétrole, et puis… tout s’arrêtera faute de carburant, et ces belles machines rutilantes, d’acier et de carbone, pourriront au grand soleil de l’apocalypse de 2100 pour devenir les terriers des renards, des blaireaux, des ours et des lapins !

Réagir
3

Jean-Louis Tripon

Ingénieur géomètre INSA Strasbourg, Chercheur théoricien en sciences mentales, Créateur de la méthode DMS, Président fondateur de l'AFDMS. Directeur du social networking service Sic Itur

Cet article a 1 commentaire

  1. Emile Thyeff

    Bonjour

    Des études statistiques montrent que plus de 60% de l’activité humaine mondiale est dévolue au transport de marchandises, de matières premières et de personnes.
    transport = énergie pour faire tourner les machines qui transportent.
    Les plus grosses machines qui transportent le plus de choses sont les gros bateaux cargos.
    Les machines les plus pratiques pour transporter par voie terrestre des choses d’un point A à un point B sont les gros camions.
    Pour ces deux types de machines, l’énergie la plus rentable reste de loin le pétrole …

    Questions :

    L’humanité peut elle survivre durablement sans échanges et accords entre les différents groupes humains et donc sans transports ?
    Un groupe humain peut il survivre sans échanges et sans accords, sans transports, vers les autres groupes humains ? À quel prix ?

    Si oui, la question du transport et de l’énergie ne se pose pas et il suffit d’attendre gentiment que le système actuel s’arrête tout seul, ainsi que le décrit jean Louis .

    Si non, comment assure t’on le transport futur des biens et des marchandises et des personnes entre groupes humains ?

    Quelle sont les réponses et solutions sérieuses proposées par les groupes écologistes politiques ( qui ont ou veulent prendre la gouvernance ) (On exclura d’emblée l’éolien terrestre qui fait jouir de plaisir les écologistes français actuels comme Jadot, le crétin utile de l’industrie lourde allemande en perdition )

    merci de votre attention

    bonne journée

    Réagir
    1

Laisser un commentaire