Exposition Beridze Moscou 2020
Alexandre Beridze

Exposition Beridze Moscou 2020

Notre réflexion est un processus essentiellement non verbal qui se passe de mots pour s’accomplir, la peinture, et surtout l’abstrait, est donc un excellent moyen, également non verbal,  pour présenter et décrire ces processus de notre pensée.

Alexandre Beridze exposera ses œuvres au musée d’art contemporain de Moscou en 2020. Cette publication est un outil technique qui nous permettra de réaliser le catalogue de l’artiste pour cet exposition. Les commentaires accompagnant ces toiles seront rédigées en français et en anglais. Les huit premières sont déjà présentées dans la boutique où vous pouvez les observer en zoom.

Version Française

Première rangée de gauche à droite

N° 1. HYPNOSE
L’oiseau de feu surgit de l’inconscient (ocre clair) pour porter secours à l’homme voûté regardant ses genoux chargé d’une grande coiffe et d’une besace (ses problèmes) assis sur le coffre de ses apprentissages, dans l’espace bleuté du conscient. Une entité lui masse le dos, tandis que trois autres : un dragon barbu : l’angoisse, un nain grimaçant porteur d’un chapeau à plume : la colère, un animal vert coiffé de la toison d’or à tête de mouton : la joie, émergent de la zone émotionnelle mauve. Le cercle de claire lumière au fond d’un tunnel en haut à droite évoque la mort.

N° 2. COMPLEXITÉ DU MONDE MENTAL
Ouvrant la porte de l’inconscience, notre conscience explore la complexité de notre monde mental. L’artiste désigne ici par des masses spongieuses concentriques, les nombreuses structures comportementales de nos apprentissages, qui se construisent par agglutination. Certaines viennent de naître alors que d’autres se transforment en masses de plus en plus complexes.

N° 3. CONSCIENCE SUPRAMENTALE
La conscience supramentale ou pleine conscience sémantique élargie est un stade supérieur de l’évolution de l’esprit humain, caractérisé par une omniscience structurelle et un mental harmonique, évoquée par Sri Aurobindo et les plus grands mystiques.

Deuxième rangée

N° 4. GESTION ANALYTIQUE
Notre fonction analytique, dont les principes opératifs sont ici symbolisés par les trois axes d’un immense trièdre orthogonal et les arêtes rouges d’un grand cube central, distingue, structure, range et classe toutes nos expériences mentales. Elle a fort à faire compte tenu de leur multitude et de leur complexité.

N° 5. CHAMP SÉMANTIQUE
Notre champ sémantique est un immense continuum multiqualitatif de sens infra linguistique. C’est grâce à lui que nous pensons et que nous nous exprimons par les langages qu’il soutient. La pensée holistique, non verbale le parcourt de place en place tout en restant consciente de sa globalité.

N° 6. CHAMP PARADOXAL
Dans cet espace lilas rose pâle et bleu mauve, nous voyons apparaître des structures de sens tourmentées, comme de larges cancers irrationnels qui encombrent notre esprit. Ce sont des masses de sens paradoxales que notre raison ne peut résoudre. Les faisceaux de lignes courbes qui tournoient autour d’un point central désignent les mouvances spéculatives de notre pensée conceptuelle non encore stabilisées.

Troisième rangée

N° 7. PENSÉE ANALYTIQUE
Codes de la peinture d’Alexandre Beridze : Les larges traînées de couleurs virevoltantes qui s’ébattent et se parcellisent sur ses toiles signalent des volutes de sens issues des interactions de nos fonctions mentales, tandis que les figures géométriques, les axes, les escaliers, les portes, désignent les structures de nos pensées.

N° 8. LÂCHER PRISE
Ce tableau est déstabilisant : Il capte l’instant de l’état mental où la personne est en train de partir en vrille en hypnose, de lâcher prise. Le protocole confusionnel des neuf éléments de Milton Erickson est dépassé. Au centre nous remarquons le conflit entre deux entités agressives émanant de l’ego.

Quatrième rangée

N° 9. CONSCIENCE D’UN ÉVÉNEMENT EXTÉRIEUR
A l’inverse du contexte de la toile précédente, nous avons ici un événement extérieur, symbolisé par une petite photo dans un cadre rectangulaire, transmis par nos yeux et notre cerveau à notre conscience, la fonction mentale qui nous révèle notre expérience de nous-mêmes et du monde.
Tous ces traits et lignes concentriques bleus et roses suggèrent les liens des conséquences et des affects que cet événement va provoquer au sein de l’ensemble de nos fonctions mentales et nous voyons déjà surgir les volutes colorées réactives de nos pensées.

N° 10 CASES
Une case est une unité de contenant de sens de notre mémoire. Elle est caractérisée par son concept de catégorie qui détermine son contenu possible, les groupes de sens qu’elle peut contenir, et sa localisation dans l’architecture générale de la mémoire. Elles s’enrichissent par agglutination de sens et nouent entre elles des relations. Cette toile montre des enfilades de cases carrées, bleutées et grisâtres, et des masses informes multicolores de sens non structuré, qui laissent deviner un clown callipyge, bras étendus, la chaussure de son pied gauche s’appuyant sur le cadre.

N° 11. LES THÉORIES CONCEPTUELLES
Les théories conceptuelles sont comme ces colonnes basaltiques qui s’imposent dans la partie supérieure de ce tableau. Plus ou moins cohérentes, elles formatent nos pensées et les enferment dans nos convictions.
Les fragments de pensées qui jaillissent spontanément semblent se heurter à ce mur gris et froid. Au tout premier plan, nous remarquons à gauche une volute bleue clair déjà segmentée, qui semble reculer en glissant sur ce sol blanc et lisse.

Cinquième rangée

N° 12. UNE PENSÉE TERRIBLEMENT CONFUSE

Dans ce tableau la situation est très confuse, rien n’est organisé. Une grande partie de la toile est dominée par des cendres grises vides de sens, des courants désordonnés de bribes de sens qui laissent transparaître quatre espaces vides. Un grand coin supérieur blanc et trois trous, dont deux qui montrent un carroyage, et le dernier un empilement de triangles inexploités, isolés et inutiles.

N° 13. UNE PENSÉE QUI SE DÉVELOPPE ET SE STRUCTURE

De grandes structures géométriques quadrilatères sont apparues, des faisceaux hiérarchisés comme les degrés d’une impressionnante pyramide au sommet coiffé d’un carré rouge, des liens interactifs épais, concentriques, noirs, se dirigent vers le centre. De larges volutes de sens multicolores circulaires se déploient, tandis que les formes globuleuses pâles, bleues et grises des structures comportementales naissantes commencent à apparaître ici et là.

N° 14. PRÉCONSCIENCE

Dans ce vaste espace se pressent des masses de sens de toutes natures, peut-être des sentiments, des souvenirs, des pensées, que l’artiste suggère par de larges traînées sinueuses et virevoltantes de couleurs sombres, verdâtres et bleutées, entraînant avec elles de toutes sortes de formes. Elles sont sur le point d’émerger au second plan dans l’ouverture rectangulaire de notre conscience.

Sixième rangée

N° 15. ANALYSE D’UN PROBLÈME EN ROUGE

Grâce aux immenses ressources dont il dispose dans notre mémoire, ses opérateurs logiques, ses formes-nombres élémentaires, ses grilles, ses catégories et tableaux de sens,  notre fonction analytique qu’il ne faut pas confondre avec la raison, une synergie plus complexe, a parmi ses tâches de résoudre les problèmes et de répondre aux demandes de nos autres fonctions mentales, en particulier notre fonction volontaire et notre joker.

N° 16. ANALYSE D’UN PROBLÈME EN BLEU

Notre fonction analytique est aussi responsable de notre imaginaire et de l’élaboration de nos rêves. Et, c’est peut-être la production d’un rêve au cours de notre sommeil, avec toutes ces petites formes géométriques et ces volutes de sens, qu’il faut voir dans cette toile.

N° 17. STRUCTURES COMPORTEMENTALES
Ces masses globuleuses, qui se superposent et se propagent comme de la matière vivante, qui semblent respirer comme des méduses, et où nous pouvons distinguer des striées de fibres concentriques, désignent des structures comportementales. Elles se construisent par accumulation et agglutination, s’enrichissent de nos apprentissages successifs. Nous faisons instinctivement appel à ces programmes présents en notre mémoire. Les épaisses lignes violet mauve pâle, qui sortent de la toile, sont des liens montrant que celles-ci mettent en jeu plusieurs fonctions mentales.

Version Anglaise

Front row from left to right

No. 1. HYPNOSIS 
The Firebird emerges from the unconscious (light tan) to rescue the hunched man looking his knees in charge of a large cap and a bag (his problems) sitting on the trunk their learning in the blue space conscious. An entity mass her back, while three others: a bearded dragon: anxiety, a dwarf carrier grimacing a pen cap: anger, green animal wearing the gold fleece sheep’s head: the joy, emerge from the purple emotional area. The circle of clear light at the end of a high tunnel right evokes death.

No. 2. COMPLEXITY OF WORLD MENTAL 
Opening the door of unconsciousness, our consciousness explores the complexity of our mental world. The artist refers here by concentric spongy masses, the many behavioral patterns of our learning, that are built by agglutination. Some are born while others turn into masses more and more complex.

No. 3. CONSCIOUSNESS SUPRAMENTAL 
The supramental consciousness or full extended semantic conscience is a higher stage of the evolution of the human mind, characterized by structural and harmonic mind omniscience, mentioned by Sri Aurobindo and the greatest mystics.

second row

No. 4. MANAGEMENT SUMMARY 
Our analytical function, the operative principles are here symbolized by the three axes of an orthogonal coordinate system and huge red edges of a large central cube, distinguished, structure, class ranks and all our mental experiences. It has much to do given their multitude and complexity.

No. 5. SEMANTIC FIELD 
Our semantic field is a vast continuum multiqualitatif infra linguistic sense. It is thanks to him that we think and that we express by the languages it supports. Holistic thinking, the nonverbal runs from place to place while remaining conscious of its totality.

No. 6. REM FIELD 
In this pale blue and pink lilac purple space, we see emerging structures of meaning tormented as broad irrational cancers that clutter our minds. These are masses of paradoxical sense that our reason can not solve. The bundles of curved lines circling around a central point designate speculative movements of our conceptual thinking not yet stabilized.

third row

No. 7. THOUGHT ANALYTICAL 
codes of painting Alexander Beridze The broad streaks of swirling colors and frolic parcellisent his paintings indicate the direction scrolls of the interactions of our mental functions, while geometrical figures, axes, stairs, doors, designate the structures of our thoughts.

No. 8. RELEASE MAKING 
This table is destabilizing: It captures the moment of the mental state where the person is trying to go into a spin in hypnosis, to let go. The confusion of the nine Milton Erickson protocol elements is exceeded. In the center we see the conflict between two entities from aggressive ego.

fourth row

No. 9. AWARENESS EVENT OUTSIDE 
Unlike the context of the previous canvas, here we have an outdoor event, symbolized by a little picture in a rectangular frame, transmitted by our eyes and our brain to our consciousness, mental function that reveals our experience of ourselves and the world. 
All these traits and blue and pink concentric lines suggest links consequences and affects that this event will cause in all our mental functions and we are already seeing emerge reactive colorful spirals of our thoughts.

# 10 CASES 
A box is a sense-containing unit of the brief. It is characterized by its concept of class that determines possible content, meaning it can contain groups, and its location in the general architecture of memory. They are enriched by the sense of agglutination and forge relationships between them. This fabric shows rows of square boxes, blue and gray, and masses of shapeless multicolored unstructured sense, which hint at a callipyge clown, extended arms, the shoe with his left foot supported on the frame.

No. 11. THEORIES CONCEPT 
The conceptual theories are like basalt columns that are needed at the top of this table. More or less consistent, they format it our thoughts and lock them in our convictions. 
The fragments of thoughts that seem to spontaneously spring up against the cold gray wall. Foremost, we notice left a light blue scroll already segmented, that seems backward sliding on the smooth white ground.

fifth row

No. 12. THINKING TERRIBLY CONFUSED

In this table the situation is very confused, nothing is organized. Much of the canvas is dominated by empty gray ash sense, disordered common sense snippets that let show through four blanks. A large white upper and three holes, two of which show a grid, and the last a stack of unused triangles, isolated and unnecessary.

No. 13. A THOUGHT THAT DEVELOPS AND TO STRUCTURE

Large quadrilateral geometric structures emerged, beams as hierarchical levels of an impressive pyramid at the top wearing a red square, thick interactive links, concentric, black, head to the center. Large plumes of multicolored circular sense unfold, while pale globular shapes, blue and gray emerging behavioral patterns begin to appear here and there.

No. 14. preconsciousness

In this vast space crowded masses of meaning of any kind, perhaps feelings, memories, thoughts, the artist suggested by wide winding and twirling streaks of dark colors, greenish blue, carrying with them to all kinds of shapes. They are about to emerge into the background in the rectangular opening of our consciousness.

sixth row

No. 15. ANALYSIS OF A PROBLEM IN RED

With huge resources available in our memory, its logical operators, its basic forms-numbers, its gates, its categories and meaning of paintings, our analytic function that should not be confused with the reason, a more complex synergy has among its tasks to solve problems and meet the demands of our other mental functions, especially our volunteer service and our joker.

No. 16. ANALYSIS OF A PROBLEM IN BLUE

Our analytical function is also responsible for our imagination and the development of our dreams. And this may be the production of a dream in our sleep, with all these small geometric shapes and the direction scrolls, to see in this painting.

No. 17. STRUCTURES BEHAVIORAL 
These globular masses that overlap and are spread as living matter, which seem to breathe like jellyfish, and where we can distinguish streaked concentric fibers, designate behavioral structures. They are built by accumulation and aggregation, enrich our successive learning. We instinctively use these programs present in our memory. The thick pale mauve purple lines coming out of the canvas, are bonds showing that they involve several mental functions.

Réagir
4

Alexandre Beridze

Alexandre Beridze né à Saint-Pétersbourg en 1975. est diplômé des Beaux Arts de Tbilissi. Venu en France en 2000, il a démarré en tant que graphiste dans l’agence Dragon Rouge, et en 2002 il suit le master class de Philippe Starck. Il fait partie des 10 peintres français sur lesquels il faut miser

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Article suivantRead more articles