Facebook
Parviendra-il à devenir le président des United States pour assouvir sa soif de domination du monde ?

Facebook

La capitalisation boursière de Facebook au Nasdaq pesait plus de 750 Milliards de US Dollars au 11 septembre 2020. C’est l’une des toutes premières entreprises mondiales en terme de capitalisation, pour un chiffre d’affaire 10 fois moindre.

Facebook n’est pas comme on pourrait le croire une entreprise de communication, mais une entreprise de divertissement, sauf que c’est vous, les usagers de Facebook qui créez ces divertissements. Donc vous (et nous) ne sommes pas des consommateurs d’un produit gratuit que proposerait Facebook, mais des employés producteurs consommateurs qui fournissons gracieusement un programme de divertissement international qui fait la renommée et la richesse de cette entreprise ! Facebook est en quelque sorte, un peu comme un théâtre de variétés qui posséderait les murs et la scène, mais ne rétribuait ni ses auteurs ni ses acteurs. Par contre, qui vendrait aux mêmes force publicité, glaces et bonbons, et exploiterait les données des uns et des autres à qui mieux mieux ! Voyez comme il sourit, et comme il est content, ce brave homme, M.Z. ! On le serait à moins : il à réussi à vendre à des bénévoles ce que ces mêmes bénévoles produisent ! Et encore, avec leur bénédiction et avec des contraintes et des tracasseries, car il ne faudrait pas que les veaux fassent n’importe quoi, et en retirent quelques avantages, mais qu’ils soient étroitement parqués dans un univers de divertissements, de jeux, de sexe, de publicités et de mensonges où “tout le monde, il est beau, il est gentil” digne du “Meilleur des mondes” de A. Huxley. M.Z. est sans doute l’un des plus grand escroc et l’un des plus grand génie de tous les temps !

Nous pouvons nous demander pourquoi il en est ainsi en dépit des critiques incessantes qui pleuvent sur Facebook, des abus de pouvoir, et de l’exploitation sans vergogne de ses… acteurs consommateurs captifs. Une première explication nous est donnée par Blaise Pascal : “Le divertissement est la source du plus grand malheur des hommes”. Mais le divertissement n’est que la manifestation d’une cause bien étrange : “Peu d’hommes peuvent supporter la vacuité de la durée sans succomber à l’obsession de la combler par n’importe quelle activité futile, facile à mettre en oeuvre : donc du divertissement”. Et Facebook exploite ce vice, ou ce défaut de la cuirasse et de la sérénité de l’esprit humain bien mieux que tout autre entreprise, ce qui lui rapporte des centaines de milliards de US Dollars.

Alors, que ce passe-t-il dans Facebook : Les membres produisent des divertissements de masse, mais comme il ne savent guère écrire, ils vont vers le plus facile, ils se contentent de relayer des informations, glanées ici ou là dans les magazines internet, les télés, YouTube, et plus c’est tonitruant, excessif, spectaculaire, voire complotiste, et mieux c’est ! Et chacun y va de son “venez-voir ce que j’ai trouvé et vous partage les amis, qu’en pensez-vous ? bla bla bla !”. Et Facebook leur donne le ton avec son programme de vidéo “Watch” : Il n’y a même plus à chercher, c’est du tout prêt pour vous : Que du sensationnel, de l’excitant, de l’attractif : du court terme : jamais d’article de fond, pas de sources, pas de contrôle possible de l’information. Il ne s’agit surtout pas d’apprendre à penser, mais de vous préparer pour consommer des jeux, de la publicité et des aliénations distillées à longueur de journée par les puissances politiques et économiques de ce monde ultra libéral. Tandis que d’autres achètent de la publicité pour promouvoir leurs activités lucratives.

Notre social network Sic Itur n’est pas Facebook. A notre avis un network service est un lieu d’expression, de réflexion et de débats de tous au service de tous. Et d’abord par l’écrit ! Qu’on ne nous dise pas qu’une vidéo vaut un texte. L’image est un moyen émotionnel d’imposer et de marteler des opinions sans avoir à les débattre ni les argumenter, en substituant un discours affectif à un texte construit ne s’adressant qu’à l’évidence de la raison partagée. Une vidéo ne permet pas une analyse globale d’un sujet, comme peut le faire un texte, c’est plutôt un moyen de séduction pour la persuasion d’autrui par un annonceur, d’autant plus qu’elle n’est pas interactive, ce que sont les commentaires écrits de nos réseaux sociaux. Aussi, comme la plateforme californienne MEDIUM créée par Evan Williams et Bill Stone, fondateurs de Twitter, et indépendamment de notre taille, nous privilégions les textes longs, les œuvres d’auteur originales et créatrices, porteuses d’expériences personnelles, d’idées nouvelles en rupture avec les sciences officielles matérialistes dominantes et les conventions normatives. Nous ne vous proposons évidemment pas de publicités, et nous ne revendons pas vos données.

Bien que réseau généraliste, la promotion de la maîtrise et le développement de l’esprit humain disposent d’une large place dans Sic Itur. Nous nous efforçons de vous présenter des œuvres de qualité regroupées en catégories afin de permettre leur accès facile. Si nous ne pratiquons pas la censure, nous nous réservons le droit de corriger l’orthographe et la forme des textes pour les rendre plus digestes et plus lisibles, sans en dénaturer le sens ou le fond, car nous nous attribuons également une mission d’apprentissage de l’écriture auprès de nos jeunes auteurs. En effet, il n’est pas donné à tout le monde de savoir bien écrire notre langue, et nous ne refusons jamais d’aider un apprenti écrivain pour la production de ses textes et la maîtrise d’un WordPress.

à lire dans L’Humanité Web Magazine du 23 Septembre 2020 :
https://www.humanite.fr/le-monstre-facebook-t-il-echappe-son-createur-693953

Réagir
3

Ennéa Almeshin

Ennéa Almeshin est l'avatar féminin de Jean-Louis Tripon. Elle est Pei Jing, Première ministre de la RP de Chine dans le roman ATARAX. Elle prétend venir de la troisième planète invisible de l'étoile Aldébaran dans le Taurus, et que Jean-Louis Tripon est son avatar Frawen favori.

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Article suivantRead more articles