Gilets jaunes
gilets jaunes à l'arc de triomphe

Gilets jaunes

Les GJ sont une multitude pré-organique. Les militants des extrêmes gauche et droite s’y sont engouffrés comme à leur habitude, en particulier les Asselineau et quelques individualités d’ultra droite, qui font beaucoup parler d’eux sur les plateaux de télé, mais ne représentent que peu de monde (quelques pour cent). On ne les voit pas sur les ronds-points, où la population est très variée des retraités aux étudiants, des agriculteurs aux petits artisans, des chômeurs aux intérimaires, des abstentionnistes peu politisés, et nulle trace des syndicats. Même si on sait que l’UE a été accusée de tous les maux de la planète depuis fort longtemps par facilité (L’UE a remplacé les Juifs comme bouc émissaire) ça ne fait pas des GJ des souverainistes.

Cette multitude ne prendra jamais les armes, en dépit de ce que souhaiteraient quelques nihilistes, elle se fait tabasser par les flics mais 1917 est exclu. Le modèle révolutionnaire est caduc, d’un autre temps, mais comme les ultras n’en ont pas d’autres, ils sont engagés dans une voie sans issue et sans troupes. Ils sont donc partis par défaut sur le RIC (dans un format anarchiste sans limite, excessif, incohérent et inacceptable, abrogation, révocation à tout va, avec une constituante de tirés au sort en ligne de mire, où on peut quand même remarquer une collusion entre insoumis et ultra droite, mais pas le RN, qui a un autre modèle de pouvoir.

Globalement, cet épisode est un constat d’échec des anciens modèles de sédition populaire. Les manifestations physiques ne servent à rien au-delà des occupations d’usines et des sites de projets à bloquer. Un nouveau paradigme anti civique serait à inventer, dont le noyau partirait de l’underground, plus intellectuel, de gens plus engagés dans des démarches personnelles, qui ne sont pas sur les ronds-points, où ils ne voient qu’une bande de ringards archaïque et ignorante, et des comportements primitifs égotiques manœuvrés par les ultras. Nous verrons ce que donneront les européennes dans trois mois, cependant il est sans doute trop tôt pour que tout cela se décante et que de nouvelles formes de contestations plus efficaces apparaissent (rupture du corps social, gouvernance underground, organisation et réglementation interne, anti consommation et boycott, soit une seconde gouvernance organique de la multitude). 

Réagir
1

Jean-Louis Tripon

Ingénieur géomètre INSA Strasbourg, Chercheur théoricien en sciences mentales, Créateur de la méthode DMS, Président fondateur de l'AFDMS. Directeur du social networking service Sic Itur

Laisser un commentaire

Article suivantRead more articles