La Panne Africaine.

La Panne Africaine.

Aujourd’hui, le panafricanisme loin d’être une idéologie, est une science qui prend pour objet de réflexion première le Continent Africain (hihihi) et pour méthode celle que l’on désire lui imprimer. Désordre ou décadence !?

Excusez mes propos et leurs brutalités, Mais quand il s’agit d’objectivité, ma plume dégaine sans retenue. Aujoud’hui, le lit douaire dans lequel l’enfant d’Afrique est plongé, le conditionne à vivre selon le bon vouloir d’autrui. La panne Africaine est une panne à l’Afrique. C’est ce regard abject que le peuple africain à de lui même. C’est cette façon de façonner son environnement en un climat de léche talon. Ma grand-mère m’a toujours dit que le tout ne suffit pas de pleurer de ce que l’on a fait de soi, mais plutôt, de prendre tôt sa responsabilité pour ne se voir pleurer à nouveau. C’est dans ce tourbillon de dépassement que certains se sont autoproclamés panafricains. Même si le constat fait affaiblir l’image du continent, ils ne sont des cons errants. Mais plutôt, des dictateurs qui dictent avec ardeur leurs lois sans prendre le temps de développer le sens de l’écoute. La panne africaine est une panne du vivre ensemble. C’est la facilité a regardé son semblable avec dédain. C’est le fait de donner une place de valeur à son soi, au détriment de son soir. S’ils reconnaissent que la finitude finit par arriver et qu’elle ne prévient.

Il s’impose de dépanner l’Afrique des maux qui la gangrène à savoir : la haine, la cupidité, l’avarice pour le partage et l’amour. Je ne manquerai de saluer kêmi qui se bat pour la relève de l’identité africaine. Sans oublier celui en qui l’on à toujours crû Monsieur Nkrumah. Je ne pourrai finir, sans adresser mes mots sincères de gratitudes à Marc qui cuis la Garvey.

HEMOROS Camus.

Réagir
2

H. Camus M.

KPOSSI H. Camus M, est professeur de philosophie dans les lycée et collège du Benin, Secrétaire Général du Bureau d'Union des Élèves-Professeurs de l'ENS/Porto-Novo/Bénin , Vice-président de DMS-BENIN; Président de l'Association des élèves professeurs en philosophie (AssEPP) à l'ENS/Porto-Novo / BÉNIN, Président de FICODAS - BENIN ; Poète Slameur national.

Cet article a 2 commentaires

  1. Jean-Louis Tripon

    Le “pan…” signifie au moins deux choses pour les populations concernées : un certain état de faiblesse que la paranoïa d’un homme politique aimerait voir relevé, ajouté à son désir de dominer le monde, voir de rétablir une situation ancienne perdue. ainsi le pangermanisme et le panarabisme. Ainsi nous avons eu Hitler et Nasser, et le cocasse mais dangereux Colonel Kadhafi qui voyait la Lybie s’étendre jusqu’au golfe de guinée (n’a t-il pas financé la restauration de palais royaux à Savalou ?). Nous somme clairement ici dans le domaine du délire, qui transfigure la réalité de l’histoire pour y trouver des arguments, ainsi les blancs sont coupables de tout en Afrique, les esclaves n’avaient ni rabatteurs, ni vendeurs, et les indigènes de la république n’ont d’autres droits civiques que de se taire !
    Il en va tout autrement avec de puissants états comme la Chine qui, dépassés, spoliés, dévastés par les occidentaux et le japon, victimes du trafic des piastres d’or et d’argent, et de la vente forcée de l’opium, divisés par les seigneurs de la guerre, ont retrouvé leur place de premier plan au sein des nations sans revendiquer nul panchinoiserie ! Cherchez l’erreur !
    Comme le répète Her Majesty Elisabeth the second, the Queen of England : “Un souverain ne ne plaint jamais, il agit !”

    Réagir
    1

Laisser un commentaire

Article suivantRead more articles