La prétention cachée dans le désir

La prétention cachée dans le désir

Il est très hasardeux de spéculer sur quoi que ce soit dans notre monde. Car spéculer sur cet univers voudrait dire que nous savons quelque chose de cet univers qui nous entoure. Or il apparaît de plus en plus claire que nous n’en savons rien du tout.
De même, il vaut mieux ne rien désirer du tout. Désirer c’est avoir la prétention de connaître, connaître en profondeur, dans l’essence de la chose désirée. Sinon, comment désirer ce que l’on ne connait pas ? Désirer se donner la mort, c’est prétendre connaitre ce qu’elle est. Or, qui le sait vraiment ? Or, nous sommes dans une civilisation sublimée par le désir, le désir de tout et de rien. On désire sans raison et sans but. On désire tout ce qui se laisse désirer sans y prendre garde. Qu’on en soit conscient ou non, il se cache toujours derrière le désir une prétention à la connaissance de l’objet désiré et c’est justement cela qui est dangereux. Il serait donc judicieux de prendre garde à nos désirs, sinon que pour les sages, il vaut mieux supprimer tous désirs. Le sage ne désire rien du tout, il vit tout simplement et tout lui est accordé ! Il ne prétend connaitre rien du tout et la connaissance lui est accordé ! L’ insensé qui ne maîtrise pas ses désirs s’en rendra esclave.

Réagir
2

Thibaut A. GBAGUIDI

Nationalité : Béninoise Né le 08 Juillet 1995 Professeur Certifié de Philosophie, Expert mentaliste, Président de DMS-BENIN, Écrivain.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier