La révolution pertinente

La révolution pertinente

Manifeste en cours d’élaboration

Nous savons que ce monde va s’effondrer (vous avez lu Pablo Servigne) et que cela prendra 30 à 40 ans pour notre civilisation néolibérale technicienne, après la disparition en cours presque totale de la biodiversité et des ressources de cette planète épuisée. Mais il restera encore des petits groupes d’hommes pour éventuellement survivre et reconstruire une civilisation nouvelle. Pour le moment, et compte tenu de la collusion des trois pouvoirs économique, politique et scientifique, il nous semble nécessaire que la révolte de l’intelligence commence par une rupture radicale avec cette culture matérialiste néfaste ambiante, sans pour autant céder au mysticisme des prosélytes religieux.

En attendant, si vous voulez transformer ce monde sans retomber dans les mêmes travers, il vous faut une méthode pertinente qui s’articulerait en 3 phases :

phase A : Adopter un cadre conceptuel autre que celui (matérialiste libéral ou collectiviste) sur lequel notre monde s’est construit, ce qui implique un nouvel modèle de l’esprit humain. car si voulez sortir de l’aliénation pour être libre d’agir dans ce monde, il vous faut vous sortir de ces représentations scientistes qui vous enchaînent, et donc opter pour l’ouverture du dualisme cartésien.

phase B : Se transformer soi-même avant toute chose avant de pouvoir transformer le monde par des techniques appropriées (il ne s’agit pas d’une mystique, d’une philosophie ou d’une idéologie, mais de techniques mentales de transformation). J’en propose mais il en existe d’autres.

phase C : Élaborer des moyens de transformation évolutionnaire (la révolution pertinente) de ce monde en s’appuyant sur la puissance de la pertinence de notre évolution mentale, soit :
a) disposer de plateformes interactives de dialogue et de propositions,
b) fédérer ces plateformes élaborées par les groupes et associations citoyennes existantes,
c) mettre en oeuvre une évolution des actes collectifs pertinents pour transformer ce monde en laissant mourir les structures de l’ancien monde avec lesquelles nous avons radicalement rompu.

Jacques Julliard a bien raison : libéraux et marxistes partagent la même erreur, une vision de l’homme matérialiste. Nous ne pouvons pas faire de politique, d’économie et de sociologie sans une vision de l’homme. le problème n’est pas seulement que cette vision soit fausse, mais… ses conséquences immédiates.
Si on réduit l’homme à des comportements et des besoins purement physiques, niant sa nature et ses objectifs spirituels, on ouvre la porte à toutes les barbaries sociales du marxisme au néolibéralisme, et à l’inverse ces idéologies s’effondrent… ce qui ouvre la voie à un nouvel humaniste (en accord avec la DUDH qui reconnait à tout homme conscience et raison).
Evidemment l’Etat français et ses politiques ne reconnaissant pas ma nature non physique et m’identifiant à un corps ??? que je ne suis pertinemment pas, par réciprocité je ne reconnais pas non plus la République française qui s’est mise dans une dissonance normative, que je ne peux pas partager car ma sécurité ontologique et ma santé mentale en dépendent.

Toutes les idéologies et leurs sciences sont des systèmes de servitude des êtres humains, des religions aux système politiques qui se réduisent souvent à de simples religions, et/ou non agnostiques

Je ne porterais pas de roses blanches sur la tombe de quiconque, car chacun est responsable de lui-même et le principal de notre combat légitime n’est pas là.
Tous les peuples sont enchaînés dans le cadre conceptuel aliénant que les pouvoirs politiques, économiques et scientifiques leur imposent, les transformant en des masses de brutes ignorantes et absurdes, afin de pouvoir mieux les exploiter jusqu’à la misère, Ne soyez que physique et dépourvus de tout pouvoir qui pourrait menacer notre suprématie..
C’est ce cadre conceptuel matérialiste toxique qu’il faut anéantir ! Quant à la liberté de chacun de jouir d’un bonheur et de se détruire, j’en ai rien à faire. Ceci appartient à la liberté des individus, qu’il faut protéger de la liberté des puissances de ce monde à les aliéner. Et actuellement, les sciences, l’économie et la politique sont coupables des aliénations les plus graves.
Les politiques sont responsables des régulations de la cité, et c’est sur ce point que nous les jugerons, et non pas sur leurs petits jeux du partage d’un gâteau qui se meurt !

Aussi des bondieuseries on s’en moque, nous sommes athées et conscients du système métaphysique qui gouverne toutes choses, gardez vos fantasmes religieux pour vous, Madame. Le terme “écologie intérieure” n’a aucun sens, parlez d’évolution spirituelle qui passe par la maîtrise de nos fonctions mentales et non pas des croyances. La faute de tout cela en revient à cette science matérialiste et a son église Zététique qui aliènent les esprits des hommes pour les grands bénéfices de l’industrie pharmaceutique et des biotechnologies qui vendent des médicaments et des OGN stériles à la place des hosties. Il est vrai que les premières étaient des placebos, et que là, c’est pire !

Crédit photo : http://www.freepik.com” Designed by rawpixel.com / Freepik
la révolution écologique
Réagir
2

Jean-Louis Tripon

Ingénieur géomètre INSA Strasbourg, Chercheur théoricien en sciences mentales, Créateur de la méthode DMS, Président fondateur de l'AFDMS. Directeur du social networking service Sic Itur

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire