l’Antidote est disponible et reste d’une efficacité absolue et non raciale.

l’Antidote est disponible et reste d’une efficacité absolue et non raciale.

Ceci n’est pas une analyse sur une épidémie qui dans son déploiement ravage tout sur son passage. Mais plutôt, un regard d’observateur soucieux de bien être. Peut importe la nature que chacun pourrait donner à cet article, pourvu que l’on s’y retrouve.
J’ai compris avec mon expérience d’expert mentaliste, que tout mal a, au delà de toutes opinions variées, pour base première, le mental. Je peux sans l’ombre d’un doute dire que : pour détruire toute une commuanuté mondiale ou pour la restaurer, qu’il faille confier cette tâche aux maîtres de la connaissance. Ce qui m’amène à dire que la connaissance est pourvoir, mais sa bonne utilisation, dépend du détenteur.
Il est vrai que le respect des prescriptions et règles de prévention peut favoriser l’embonpoint et le bien-être, mais une réalité échappe à bon nombre de présents (d’individus). Celle consistant à comprendre qu’un corps, q’un État, qu’une Société, qu’une Maison, pour être détruit(e), est détruit (e) non des autres membres, mais avant tout de la tête (la base, du siège de commandement) avant toutes autres destructions perceptibles et visibles.

Je donne pour exemple un fait qui m’a marqué l’année écoulé. J’ai rendu visite à un patient qui était dans mon cabinet pour accompagnement mental et consulting. Pour la petite histoire, Il s’était rendu dans un centre de santé pour consultation sanitaire. Car selon lui, il aurait l’impression que son état de santé n’allait pas. Un récipient pour urine lui a été remis par les maîtres du lieu comme premier soin, afin qu’il puisse y uriner. Après analyse les deux semaines qui ont suivies, le docteur, l’informa via contact téléphonique en ces termes : << Bonjour, est-ce Monsieur X ? Vous étiez dans notre centre pour consultation. Les résultats ont révélé que vous êtes séropositif. Peine et mal-être avait atteint son esprit. Trois mois durant, il en a été victime : de depression; d’insomnie, etc.
Quelques jours après, il a été remarqué que tous les patients qui venaient à la même consultaton comme lui, et qui urinaient dans le même récipient pour analyse avait le même résultat. Après enquêtes et recherches, l’on a découvert que le contenu n’était pas nettoyé depuis le jour où le premier séropositif était venu pour consultation dans leur centre.
Chers lecteurs, la médecine est toujours une question d’approximation. Il n’y a en cette matière, aucune certitude. Loin d’indexer quelconque acteur ou spécialiste du domaine, je tenais juste à témoigner des erreurs, qui peuvent nuire et compromettre le bien être mental de chaque individu pour plus d’impact. Ici, avec le conoravirus, même certains cas d’infections suivis de décès, peuvent auparavant ne pas subvenir si l’influence mentale populaire, ce que pouvons appeler “la conscience collective negative”, n’avait pas si bien joué son rôle. Les infections mentales (néoténies mentales) comme : la peur, l’insomnie, l’anxiété, etc, tuent plus vite que les virus biologiques dont juste les noms, créent une psychose profonde.
Comme la gastronomie est faite pour combler la panse de l’humain, le vendeur de chaussure, pour faire chausser le sujet, le mentaliste est aguerri pour traiter les maux du mental pour son équilibre. Un recours à un spécialiste, aiderait chacun et tous.
Je preconise pour l’heure à : un exercice de refoulement permanent; une construction intrinsèque d’estime; une sérénité d’esprit pour un profond épanouissement. Bref, à la mise en place d’un logiciel mental hors du commun. Ceci au regard du fait que nous sommes pris singulièrement, singulier. Car tout prend vie de la loi de l’intériorité.

Réagir
2

Hémoros Camus M. KPOSSI

KPOSSI Hémoros Camus M. née le 11 Avril 1994 à porto-novo, est professeur de philosophie dans les lycée et collège du Benin, Secrétaire Général du Bureau d'Union des Élèves-Professeurs de l'ENS/Porto-Novo/Bénin , Vice-président de DMS-BENIN; Président de l'Association des élèves professeurs en philosophie (AssEPP) à l'ENS/Porto-Novo / BÉNIN, Président de FICODAS - BENIN ; Poète Slameur national.

Cet article a 1 commentaire

  1. Jean-Louis Tripon

    Bonjour Camus, tu demanderas à Thibaut de te montrer comment mettre une image en avant, et insérer des images dans ton texte, car ce que tu as “bricolé” ici ne convient pas.
    J’ai ajouté une image en avant que tu pourras modifier.

    Réagir
    1

Laisser un commentaire