Le potentiel créateur Elizabeth Meichelbeck

Le potentiel créateur Elizabeth Meichelbeck

voici une application ternaire de la conscience différentielle d’Elisabeth Meichelbeck que nous avons publié

Les hommes sont habités par un potentiel : l’énergie créatrice, elle se manifeste sous différentes formes. 

Les suiveurs : obéissent à des impulsions de l’extérieur pour survivre ; Plaire obéir, séduire sont les maîtres mots. 

Les conquérants : agissent sur l’extérieur pour s’imposer, lutter contre, par orgueil, désir de compétition ou de réussite ou de pouvoir sur les autres

Les créateurs agissent sur l’intérieur développent le pouvoir sur eux-mêmes, se comparent à eux-mêmes, luttent pour être et devenir. 

Les sages obéissent à une relation à la transcendance librement acceptée. C’est le domaine du « Il y a », du VOIR, du dire. 

Ce qui fût, ce qui est, ce qui pourrait être. 

Se donner des finalités, se rendre apte intérieurement à les servir, susciter les moyens nécessaires à les inscrire dans les faits. Etre et devenir ce que l’on souhaite. 

Pourquoi tel projet, développer son aptitude à changer de relativité. 

Il ne s’agit de s’intéresser qu’à des destins individuels ou collectifs, mais de déceler les ferments porteurs d’avenir pour l’humanité toute entière. 

La conscience naît par différence. 

N’est pas un différentiel ce qui s’implique l’un l’autre (ex vie-mort)

Le mode opératoire est de distinguer pour relier. 

Percevoir à la fois l’ensemble et les éléments constitutifs de l’ensemble. 

La cœxistence et l’interaction de 3 aspects différents forme un ensemble d’un ordre plus complexe. 

Les trois aspects : un aspect structurel, une exploration des logiques internes, un examen des aspects du mouvement de l’unité structurelle. 

Cet ensemble peut être mis en relation avec d’autres de même ordre de complexité mais de nature différente de telle manière qu’apparaisse un ensemble d’un ordre de complexité supérieure. 

On peut jouer avec neuf énergies

  • la relation avec la matière
  • la relation avec l’environnement
  • la relation avec la méthode
  • le passage à l’acte
  • les sentiments éprouvés
  • les sentiments exprimés
  • les principes structurants
  • l’idéal porteur
  • la cohérence intuitive d’ensemble. 

Un projet est abouti à partir du moment où le fruit des investissements de tous ordres permettent au projet de continuer à fonctionner et à se développer sans investissement extérieur supplémentaire. 

Erasmus
Réagir
3

antoine valabregue

Ancien jardinier de l'esprit à Education Nationale

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier