Medium, un site US qui nous ressemble

Medium, un site US qui nous ressemble

Dans cet article je vais me contenter de lister des liens pour se faire une idée de ce site mystérieux basé en Californie qui engrange des succès qui font rêver notre tout petit (encore) site français.

Présentation

le site : https://medium.com/
Comprendre : https://la-webeuse.com/medium/

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Medium_(site_web)
Google :
https://www.google.fr/search?q=medium+website&source=lmns&bih=871&biw=1273&hl=fr&ved=2ahUKEwiE7pPu-ubpAhVJ3hoKHcmVBzYQ_AUoAHoECAEQAA

What is medium ?
https://www.theatlantic.com/technology/archive/2013/08/what-is-medium/278965/

Best design, Medium or WordPress :
http://www.bestdesign2hub.com/best-blogging-platform-in-2019-wordpress-vs-wix-vs-medium/

Medium France : https://medium.com/france
Mail : french@medium.com

Analyse

Indépendamment du fait que Medium fut créé par deux personnes d’une grande notoriété dans le petit monde du web californien,  Evan Williams et Biz Stone, les fondateurs de Twitter et de Blogger. Le site offre une interface wysiwyg de blogging minimaliste2 conçue pour des textes longs, regroupés par « collections ». On y distingue trois propriétés majeures :
1. C’est un ensemble de Blogs sous la responsabilité de ses auteurs, qui n’engage pas le site lui-même, et non un simple magazine généraliste d’une culture orientée comme peuvent l’être Newsweek ou Forbes, par exemple.
2. Le site a réussi le tour de force d’attirer un bon nombre de spécialistes talentueux dans leur domaine, et de leaders d’opinion, pour leur permettre de s’exprimer d’une façon plus impersonnelle que subjective dans des articles de qualité, et ainsi de couvrir tous les sujets.
3. Ses milliers d’articles en ont fait un site encyclopédique, à la différence près de Wikipédia, que l’administration de Medium ne pratique pas la censure, ni le chipotage impitoyable des textes, ni les tracasseries sempiternelles de justifications de références et de notoriété. Mais au contraire encourage les œuvres créatrices personnelles définies comme du travail inédit qui :

  • proposent une théorie, méthode ou solution inconnue ;
  • introduisent des idées nouvelles ;
  • définissent de nouveaux mots (néologismes) ;
  • créent une nouvelle acception (définition) pour un mot existant ;
  • proposent un argument inédit pour (ou contre) une théorie ou un point de vue décrits dans l’article, et qu’il ne peut être associé à une référence externe satisfaisante.

Si on examine Medium France (car Medium se décline en plusieurs éditions linguistique indépendantes), on constate que le site se concentre sur quelques sujets en vogue chez les cadres moyens et supérieurs, qui sont l’entrepreneuriat, les startups, les voyages, le développement personnel, et la politique, avec des textes de toutes provenances, triés et savamment mis en avant par une équipe éditoriale qui ne ménage pas ses effort de recommandation et de conseils chaleureux pour des articles d’auteurs sans notoriété particulière, alors que la fameuse classification des “collections” de Medium est mise sur un second plan.
Il apparaît un nouveau type de classification interdisciplinaire, avec des collections telles que Popular, Onezero, Elemental, Gen et Zora, que l’on peut qualifier de verticale ou temporelle à coté de la classification horizontale “alphabétique” qui met en avant d’une façon permanente la mode ou les intérêts du jour, qui change constamment avec l’actualité et l’évolution des préoccupations sociales du moment, en faisant remonter au top et redescendre au fin fond du bottom les catégories et leurs articles comme sur une échelle de Jacob où les anges vont et viennent.
Cette sélection hebdomadaire et la rotation de dizaines d’articles intéressants, faisant preuve de l’expérience personnelle de tous plutôt que des théories des grands universitaires, semble jouer un grand rôle dans le succès de ce site.

Conclusion

Notre social website Sic Itur partage un certain nombre de points communs et de valeurs avec Medium, indépendamment de leurs tailles respectives :
— Pas de publicité ni de revente de vos données, mais Médium est payant (50 $ annuel).
— Un site de partage et de découverte.
— Où ce ne sont pas les auteurs qui sont mis en avant, mais où on ajoute une publication à une catégorie et non une catégorie à une publication.
— Un site de blogs destinés à la lecture de tous et non de pages personnelles réservées à quelques amis qui s’enferment dans des groupes privés.
— Une ergonomie minimaliste conçue pour présenter des textes longs dans un agencement catégoriel des plus simples.
— Une communauté de lecteurs et de rédacteurs qui échangent fréquemment leurs rôles.
— Un souci de qualité, contrairement à Facebook où les commentaires sont du shit (de la merde), qui élabore un lieu où des personnes raffinées peuvent avoir des conversations raffinées dans un espace serein.

Par contre notre plateforme de blogs s’engage nettement en faveur d’un nouveau paradigme économique, politique et social, qui se distingue du néolibéralisme, n’en déplaise à la masse de lecteurs potentiels, et cultive l’espoir d’une évolution mentale des hommes, en particulier par les techniques originales de développement personnel DMS qu’elle propose et qui sont clairement désignées dans son nom de domaine et son nom propre Sic Itur : C’est la voie.

Nous aurions cependant des leçons à tirer de Médium, en particulier :
— Une possibilité de s’inscrire de la façon la plus simple par son compte Facebook, Tweeter, ou Google.
— Une nouvelle ou une suite de nouvelles pages d’accueil qui reléguerait notre sommaire actuel de collections au second plan sans l’exclure, en mettant en avant ce que nous avons appelé une classification évolutive verticale, qui demande une attention éditoriale et donc une équipe de collaborateurs bénévoles très actifs que nous ne possédons pas encore.
— Une présentation plus éclatée et plus artistique de nos pages d’aiguillage, au risque de devenir confusionnelle, plutôt qu’une succession linéaire classique verticale.

Voir aussi Basta https://www.bastamag.net/, un magazine, et non un réseau social, édité par 9 journalistes avec l’appui de quelques contributeurs indépendants. On peut y commenter mais pas écrire des articles qui témoignent d’une ligne éditoriale nettement gauchiste.
La présentation est “à la manière de” Medium avec des collections transversales interdisciplinaires comme : Décrypter, Résister, Inventer, etc.

Réagir
1

Jean-Louis Tripon

Ingénieur géomètre INSA Strasbourg, Chercheur théoricien en sciences mentales, Créateur de la méthode DMS, Président fondateur de l'AFDMS. Directeur du social networking service Sic Itur

Laisser un commentaire

Article suivantRead more articles