Richesse ou nécessité ?

Richesse ou nécessité ?

Meilleure répartition des “richesses”
C’est cette antienne qui nous est régulièrement et abondamment déversée par tous ceux qui se posent des questions sur l’avenir de notre monde et sur notre vivre ensemble…

Mais soyons honnêtes: avant de parler de meilleure répartition des ” richesses” ne faut il pas tout d’abord parler de meilleure répartition des ” biens de première nécessité” ?
Car si on affirme, avec justesse, que l’on est tous inséré dans un réseau global planétaire, le terme ” richesses” ne concerne qu’une partie de la population mondiale, en gros le monde occidental, avec cependant ses énormes disparités dans la répartition, et quelques classes dominantes des autres pays.

Pour beaucoup de citoyens de cette planète, il manque carrément les biens de nécessité qui ne sont pas uniquement constitués que par la nourriture mais par la possession d’un logement décent, même petit, d’habits décents même modestes, de la possibilité de se transporter même épisodiquement, ne serait ce que pour visiter sa famille et ses amis proches, de la possibilité d’accéder à des soins même rudimentaires, et de quoi se chauffer correctement l’hiver pour ceux qui vivent dans des contrées plus froides.

Le terme ” richesse” est totalement inadéquat si l’on se place dans cette approche globale mondialisée car la richesse des uns entraîne ipso facto la pauvreté des autres dans un monde fini tel que le nôtre.

Le premier geste à faire si l’on désire effectivement l’avènement d’un monde meilleur et partageant est de faire son audit personnel et sincère:
Qu’est ce que je possède ?
Cela correspond il à ma nécessité d’être humain ( il faudra être le plus objectif possible vis à vis de cette notion et donc le plus humble )
Possède- je des choses en trop, par rapport à mes besoins simples de nécessité?
Que faire pour corriger ces écarts, surtout si je m’aperçois objectivement que je possède trop ?

Après il sera assez simple de mettre en place des systèmes de pondération et de rééquilibrage, mais avant tout il faut accepter de passer sous les fourches caudines d’un tel constat , de se débarrasser de certaines peurs enfouies, celle de manquer en particulier qui implique le plus souvent cette tendance à la sur possession, ce en quoi les apprentissages de maîtrise de notre mental proposés par ce site SIC ITUR seront d’un grand secours.

Merci de votre attention.

Réagir
2

Cet article a 1 commentaire

  1. Jean-Louis Tripon

    Salut Emile, j’ai personnalisé la SEO de ton article, et déplacé l’image.
    A savoir : pour qu’une image soit cliquable dans un partage Facebook, il faut la mettre en avant en le précisant dans la colonne de droite du module d’écriture (voir aide) et la doubler comme j’ai fait en bas du texte.

    Réagir
    1

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier