Salle café Janvier 2020

Salle café Janvier 2020

Chers amis,
En ces temps délétères, avec ce climat politique et économique de plus en plus insupportable, l’Australie qui Brûle et l’Amazonie qui fout le camp, la biodiversité qui s’effondre et les COP qui égrènent leurs échecs, le philosophe Serge Carfantan propose ce qu’il nomme la révolution de l’intelligence, lire ce lien : http://www.philosophie-spiritualite.com/cours/sagesse_revolte.htm
De notre côté, et dans le même sens, avant que la peste, la suffocation et la famine atteignent nos foyers, nous lançons une grande aventure, celle de la révolte pertinente, qui passe par trois étapes nécessaires car il ne sert à rien d’envoyer des troupes désarmées contre les moulins à vents des forces publiques de répression des émeutes. Consulter les principes de cette démarche dans ce blog : https://developpement-mental-semantique.com/la-revolution-pertinente/
Sans vous engager déjà à devenir des moines soldats, nous aimerions que vous puissiez consacrer une heure par semaine à cette grande entreprise, qui dans un premier temps élaborera une marche à suivre dans un ensemble de débats résolutoires qui commenceront dans notre salle café de janvier 2020.
N’oublions pas chers amis, que Sic Itur, c’est la voie !

Information :

Ce jour 7 janvier, nous avons eu 400 sessions de 371 lecteurs (dont 10 moteurs de recherche Google) cumulant 679 lectures en un temps moyen de 2 min 59 sec, Un de nos 20 derniers articles a cumulé 275 lectures, voila qui pourrait inciter des personnes qui ont quelque chose à dire à publier et a s’exprimer davantage dans Sic Itur, même si nos lecteurs sont avares de commentaires et de réactions.

Information :

Nous avons créé un nouveau sondage concernant l’AFDMS (voir en bas de la colonne de droite), aussi nous vous prions d’y répondre. Exact, il y a 3 sondages et leur apparition est aléatoire, il vous faudra parfois cliquer sur plusieurs articles pour trouver le bon).

www.secession.fr
Réagir
1

antoine valabregue

Ancien jardinier de l'esprit à Education Nationale

Cet article a 11 commentaires

  1. antoine valabregue

    Je pense que parvenir, en ces temps troublés, à nous mettre d’accord pour y faire face le mieux possible est crucial. Pour ma part je pense que l’état d’esprit plus que les questions matérielles est primordial.
    Si depuis la sédentarisation, la propriété a engendré des formes de violences inconnues jusque là, redoublées par le toujours plus de notre modernité, alors changer cela nécessite une évolutprofoion nd des mentalités qui ne peut relever que d’une éducation appropriée. education produisant des réflexes radicalement différents, mettant le petit homme le plus tôt possible dans la recherche de solutions efficientes plutôt que de faire le dos rond ou dire non.

    Réagir
    1
  2. Jean-Louis Tripon

    J’ai été contacté par un membre de transiscope. C’est une encyclopédie numérique qui recense les mouvements alternatifs où participatifs sur une carte nationale principalement, avec une extension mondiale. Pour l’instant je n’ai fait qu’envoyer un message avec nos coordonnées https://transiscope.org/ mais nous pourrions y participer davantage, qu’en pensez-vous ?

    Réagir
    1
  3. Jean-Marie Quairel

    Mon état d’esprit aujourd’hui peut se résumer à travers deux pensées : L’une d’Albert Camus ” ….ça ne m’intéresse plus de dire le négatif, la contradiction, le problématique réduit à lui seul. Si je ne puis arriver à dire très simplement les choses que je sais, que nous savons, être évidentes et vraies, le reste est inutile”….L’autre de Nietzsche ” Il vaut mieux périr que haïr et craindre; il vaut mieux périr deux fois que se faire haïr et redouter; telle devra être un jour la suprême maxime de toute société organisée politiquement ” ……Je suis tellement triste du jeux de dupes permanent dans lequel nous nous complaisons … J’ai épuisé la source de mes colères et je veux consacrer le temps qu’il me reste à faire vivre celle de la bienveillance et de la beauté sur la terre ….Le partage de cette source ne peut pas reposer uniquement sur le développement de notre puissance mentale , mais doit absolument valoriser le sensible, l’imaginaire et l’empathie générale.

    Réagir
    2
    1. Jean-Louis Tripon

      Le sensible, l’imaginaire et l’empathie appartiennent à notre puissance mentale. La raison n’est pas nécessairement en contradiction avec le sensible, et il reste encore des nuisances à dénoncer comme le matérialisme en politique, en économie, et en sciences, dont les puissances aliènent les hommes pour mieux exploiter leurs faiblesse jusqu’à les contraindre à la misère. Nietzsche est mort fou, et Camus à 47 ans, de l’imprudence automobile d’un ami, abrégeant une carrière littéraire prestigieuse. C’était une autre époque où nous pouvions encore vivre avec la légèreté de l’insouciance sans la menace climatique et écologique qui pèse actuellement sur notre espèce.

      Réagir
      1. Sylvain Chiron

        Euh, perso, dans ma définition, le sensible est un quasi-synonyme de la raison. Donc pas une contradiction, loin de là !

        Jean-Louis, le matérialisme n’est pas forcément malsain ! Le matérialisme implique de savoir construire droitement, sans contradictions. Si des gens ont des raisonnements contradictoires, c’est qu’ils ne sont pas matérialistes.

        Le matérialiste est utile, mais il n’est pas suffisant : il faut aussi une justice, dans laquelle il y a de la contradiction, organisée par la raison ! Les êtres ont des intérêts contradictoires ; ils ont intérêt à avoir les autres comme esclaves, si l’on peut dire. Heureusement, cela n’empêche pas la quête de la justice et la gestion de ces intérêts contradictoires.

        Le matérialisme peut aussi être une affaire de politique nationale. Par exemple, on peut dire que l’Amérique est un continent matérialiste, et c’est davantage l’Europe qui traite les questions philosophiques. Pas besoin que tout le monde s’y mette, chacun ses problèmes ! Mais j’aimerais bien pouvoir continuer de m’occuper de la justice sans avoir à changer de pays !

        Réagir
        1
  4. Sylvain Chiron

    C’est ici qu’on parle de la présentation du site Sic Itur, c’est ça ? J’apprécierais que les administrateurs du site prennent l’habitude de faire des liens lisibles, en mettant le nom des pages plutôt que les liens dans le texte. On peut même le faire dans un commentaire : regardez ça ! De toute façon, les navigateurs écrivent le lien dans le coin en bas à gauche lorsqu’on le pointe avec la souris (les utilisateurs d’écrans tactiles n’ont donc pas accès à l’informatique, mais je doute qu’une information technique comme le lien les intéresse).

    Réagir
    3
  5. Emile Thyeff

    certes mon cher Sylvain

    mais comment on fait ça le coup de ” regardez ça ” ??

    svp explications step by step merci pour les pauvres analphabètes numériques dont je fais partie ( avec un tuto en image avec les cases à cliquer avec un rond rouge ça serait super, j’ai déjà vu ça et c’est vraiment le top pour apprendre !! )

    merci d’avance

    Réagir
    1. Sylvain Chiron

      J’ai voulu installer un composant pour faciliter la mise en forme dans les commentaires, mais on l’a désactivé pour l’instant en attendant d’être surs qu’il fonctionne bien.

      En attendant, le formatage est possible avec des balises HTML ; voir ce petit cours. Voici quelques-unes des balises qui fonctionnent :

      • <b> / <strong> : gras ;
      • <em> : italique ;
      • <u> : souligné ;
      • <del> : barré ;
      • <code> : chasse fixe (souvent utilisé pour le code informatique) ;
      • <a href="votre-url"> : lien ;
      • <img src="lien-de-votre-image"> : image ;
      • <ul> : liste à puces ;
      • <ol> : liste numérotée ;
      • <li> : élément de liste.

      Quand vous pensez aux informaticiens qui passent leurs journées à travailler avec des codes comme ça ! Les pauvres ! Heureusement, ici, c’est pas compliqué : il suffit de faire l’effort d’écrire un code un peu moche, et si on le fait bien, on produit un très beau texte pour tout le monde !

      Pour vérifier comment utiliser une balise, une manière est de trouver sur une page web un endroit où elle est utiliser, faire un clic droit dessus et choisir « Examiner ou inspecter l’élément ». Un panneau montrant le code devrait apparaitre.

      Réagir
      1

Laisser un commentaire