Serge Carfantan : Sagesse et révolte
Anders, Carfantan et Huxley

Serge Carfantan : Sagesse et révolte

Serge Carfantan enseigne à l’Université de Bayonne et au lycée Victor Duruy à Mont de Marsan, il tient depuis 2000 le site Web Philosophie et Spiritualité qui propose une vision renouvelée de l’enseignement philosophique. Il intervient dans des conférences et il est l’auteur d’une centaine de publications. Serge Carfantan est un philosophe français, auteur de la fameuse prosopopée attribuée à Aldous Huxley. Sagesse et révolte est un site qu’il a créé et où il a distribué ses cours à partir de 2007. On y trouve aussi des commentaire de ses élèves. Dans un premier temps nous nous contenterons de vous présenter quelques liens qui valent la peine du détour d’une lecture, et plus, plus tard si affinité…

L’accueil du site http://www.philosophie-spiritualite.com/index.htm

http://www.philosophie-spiritualite.com/cours/sagesse_revolte.htm

Croissance, décroissance http://www.cge-news.com/main.php?p=617

adresse web : philosophie.spiritualite@gmail.com

Aussi, quand nous entendons le mot « croissance » prononcé à tout va, comme une sorte de mot magique qui va tout expliquer et tout résoudre, il faut tout de suite sortir le revolver de l’intellect critique pour savoir exactement ce que l’on veut dire. Assez de salades autour de la notion de « croissance », il faut d’urgence s’ôter de l’esprit qu’elle serait une solution miracle. Lorsqu’une action est en forte « croissance » en bourse, cela peut vouloir dire qu’il y a eu des gains de productivité et donc que l’on a par exemple viré 15 000 personnes, ou bien que les dirigeants s’en mettent plein les poches mais que les employés eux ne voient aucun changement positif de leurs conditions de vie, ou encore, ce peut être un pur effet spéculatif de trading – y compris de machines automatisées – sans aucun rapport avec la vie réelle. La « croissance » du secteur tertiaire peut être le signe patent qu’il n’y a plus de productivité, parce que toutes les usines ont été délocalisées ailleurs, de sorte que si nous étions un tant soit peu lucides nous verrions que c’est un signe d’appauvrissement collectif etc. Il existe d’innombrables exemples dans lesquels il y a une ambiguïté phénoménale dans l’emploi de ce mot « croissance ». Cela va de l’argument de l’ignorance journalistique dans les médias publics à l’argument de charlatan en politique, en passant par toutes sortes de degrés de méli-mélo dans le verbiage ordinaire.

Il faut reconnaître un immense mérite aux tenants de la décroissance. Ils ont apporté – enfin – dans le débat de la croissance des exigences de clarification, su distinguer, comme il se doit, la saine expansion de la joie de vivre, la dimension qualitative de la croissance, de l’obsession des chiffres et du quantitatif de la croissance sans rapport avec la vie réelle. Il faut mettre les points sur les i : dans un monde par essence limité de toutes parts, il est absurde et insensé de raisonner avec une idée de croissance à l’infini. Nous le savons depuis le Club de Rome. Il nous faut apprendre à vivre ensemble et à partager dans un modèle qui n’aura dans le futur plus rien à voir avec la consommation de masse du standard américain. Nous allons devoir réapprendre des leçons que la Nature a toujours mis en œuvre et jeter à la poubelle des idées fausses. La notion courante de « croissance » en premier lieu. Elle repose sur des illusions.
Serge Carfantan Octobre 2012
Docteur agrégé de philosophie

https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%BCnther_Anders

Une encyclopédie philosophique utile gérée par Cyril Arnaud : https://www.les-philosophes.fr/

Huxley, image thématique de la page sociologie critique
Réagir
3

Ennéa Almeshin

Ennéa Almeshin est l'avatar féminin de Jean-Louis Tripon. Elle est Pei Jing, Première ministre de la RP de Chine dans le roman ATARAX. Elle prétend venir de la troisième planète invisible de l'étoile Aldébaran dans le Taurus, et que Jean-Louis Tripon est son avatar Frawen favori.

Laisser un commentaire