Promotion de Sic Itur (Fr. et En.)

Promotion de Sic Itur (Fr. et En.)


Pouvons-nous parler des pathologies qui obscurcissent les pensées des hommes ?
Les autres sont comme des îles minuscules divergeant dans un espace vide infini. Deux choses les motivent : l’appât du gain et combler leur solitude ! Un seul moyen : séduire par des paroles trompeuses dans un langage à peu près vide de sens…

Can we talk about pathologies that obscure men’s thoughts?
The others are like tiny islands diverging in an infinite empty space. Two things motivate them: the lure of gain and filling their loneliness! The only way: seducing by deceptive words in a language almost meaningless…

Réagir
2

Jane-Hannah Tripon

Avatar de Jean-Louis Tripon pour le contrôle et les tests du rôle d'éditeur. Gère la page General semantics dans Facebook

Cet article a 3 commentaires

  1. sandra thoquer

    En Français ça donne ”
    Les autres sont comme de minuscules îles divergeant dans un espace vide infini. Deux choses les motivent: l’attrait du gain et remplissent leur solitude! Un seul moyen: séduire par des mots trompeurs dans une langue presque dépourvue de sens…”

    Réagir
    1
    1. Jean-Louis Tripon

      Le texte français initial était (voir Sic Itur (2 Fr) :
      Les autres sont comme des îles minuscules divergeant dans un espace vide infini. Deux choses les motivent : l’appât du gain et combler leur solitude ! Un seul moyen : séduire par des paroles trompeuses dans un langage à peu près vide de sens…
      C’est là que nous remarquons les divergences du traducteur Google après deux traductions successives, les altérations du sens et des erreurs de syntaxe quand on passe d’une langue à l’autre (c’est l’intention de la parole plus que les mots qui cherche à tromper, et un langage et non la langue anglaise qui est presque dépourvue de sens (quoique, ce soit une langue commerciale !)

      Réagir
      1
  2. Sylvain Chiron

    Attention, en anglais, il n’y a pas d’espace avant les symboles de ponctuation bipoints (c’est-à-dire les symboles à deux traits qui sont : ; ? ! “ ”).

    Ensuite, les infinitifs ici se traduisent mieux par un gérondif en anglais (c’est-à-dire avec la terminaison -ing). Car sinon « fill » ressemble davantage à un impératif, et « to seduce » à un objectif, ce qui a pour conséquence de donner l’impression que tu demandes toi-même à ce que la solitude soit comblée et que tu soutiens la vilaine logique de séduction. D’après le texte en français, je n’ai pas l’impression que c’est le cas, donc j’ai corrigé.

    J’ai aussi remplacé « only one way » par « the only way ». Déjà, en français, je trouve la formule assez perturbante : « deux choses » puis « un seul moyen » pour accomplir ces deux choses, ça ressemble à un coup de chance, mais en même temps le fait qu’il n’y ait qu’un seul moyen est contraignant, et ces deux constats contradictoires étant mis au jour par une seule petite expression, ce n’est pas facile à comprendre. En anglais, c’est encore pire, car la formule « only one way » donne l’impression qu’il s’agit de trouver une échappatoire, de « filer à l’anglaise », indépendamment des motivations précédemment exprimées. La formule « the only way » exprime mieux l’attachement aux motivations et la recherche d’un moyen de les satisfaire, cela par ces « autres ».

    Réagir
    1

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier