Un grand sommeil dans ma vie

Un grand sommeil dans ma vie

J’ai expérimenté certains excès dans une période que je considère comme “un grand sommeil” dans ma vie..

J’étais ultrasensible, timide, mal dans ma peau, incapable d’échanger 2 mots avec la petite sœur d’un de mes camarades de beuverie !

J’étais dans ce monde d’illusions pour tenter de m’oublier, d’oublier le dégoût de moi-même et de ma vie en fait !

Des années passées à vivre dans l’éther.. flottant.. mais incapable.. faible.. lâche.. en un mot petit..

Une sombre magnifique

Je remercie l’énergie universelle.. ou je devrais plutôt dire une Femme.. de m’avoir tiré de cette impasse même si elle n’est plus avec moi aujourd’hui je lui dois beaucoup. ❗

C’était un réveil partiel.. suivi par d’autres

Merci ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

Je n’aurais jamais connu un face-à-face de ce genre avec mes parents ..

Lorsque j’ai quitté la France il y a maintenant près de 20 ans cela s’est fait “à l’arrache”, dans la dèche, en soldant tout le bric-à-brac.. mais sans confrontation, sans annonce, sans informer personne..

J’ai vécu l’histoire jusqu’à la lie.. j’ai entretenu le truc car j’aimais ça.. même si c’était profondément destructeur c’était également une expérience fabuleuse..

Puis il a fallu prendre la seule décision possible.. en la retardant.. encore.. toujours..

Sachant que cette expérience n’arriverait qu’une seule fois..

Nous sommes les hommes cruels… Les hommes empaillés, appuyés les uns contre les autres, la caboche pleine de paille… Hélas.

Les voix desséchées, les chuchotements que nous échangeons sont sourds et vides de sang comme le vent dans le chaume, comme le troti des rats sur des tessons dans notre cave sèche… Silhouette sans forme… Ombre décolorée… Force paralysée… Gestes sans mouvements… Ceux qui s’enfuient le regard droit.

Apocalypse Now, Colonel Walter E. Kurtz

Mona Keith, Le fantôme de moi-même
Réagir
2

Jesse James

Vivons dans nos illusions, acceptons nos limites.

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire