Une expérience de moustiques OGM catastrophique :

Une expérience de moustiques OGM catastrophique :

Les insectes s’adaptent, se reproduisent et se transforment en des moustiques mutants pouvant causer des morts massives en Amérique du Sud

Mercredi, 18 Septembre, 2019 par : Mike Adams  dans COGIITO

Natural News ) Vous souvenez-vous de l’expérience d’il y a deux ans visant à lâcher[1] dans la nature des moustiques génétiquement modifiés pour éradiquer tous les moustiques?? Pendant des années, nous avons tous été sermonnés par des scientifiques et des trafiquants d’OGM qui ont insisté sur le fait que le fait de modifier génétiquement les moustiques mâles pour qu’ils soient infertiles entraînerait l’extinction de presque tous leurs petits, les femelles s’accouplant avec les mâles OGM stériles ne donnerait pas de descendance. Le résultat, nous a-t-on dit, serait une mortalité massive de la population de moustiques en général, sauvant des vies humaines en évitant les effets catastrophiques des maladies transmises par les moustiques.

En d’autres termes la science OGM nous sauverait. Et si nous refusions d’y croire, on nous qualifiait d’« anti-science ».
Au début, l’expérience semblait en effet fonctionner au Brésil, au cours des 18 premiers mois – 450?000 moustiques mâles génétiquement modifiés ont été relâchés dans la nature – les populations de moustiques ont en effet chuté. Mais il s’est produit l’inexplicable,

les mêmes gènes modifiés dont on nous avait pourtant garanti par la science qu’ils ne seraient jamais transmis à des populations de moustiques « à l’état sauvage » or, en fait, c’est exactement ce qu’il s’est passé, les gènes mutants dangereux ont été transmis, car la nature trouve toujours un chemin, et il semble que quand il n’y a pas de gènes, il n’y a pas de plaisir. Cette information a été publiée dans la revue Nature Scientific Report[2], dans une étude intitulée « Des gènes de transfert de moustiques de Aedes aegypti transgéniques dans une population naturelle ».

Propulsée par ces nouveaux gènes (et combinée à certaines adaptations comportementales expliquées ci-dessous), la population de moustiques a fait un bond en arrière. Pires encore, les populations sauvages de moustiques au Brésil possèdent désormais ces gènes « mutants », qui ont été combinés à partir de populations de moustiques cubaines et mexicaines, ce qui signifie que ces nouveaux moustiques améliorés sont maintenant une sorte d’insecte « super mutant » pouvant résister à toutes sortes d’insecticides.

Comme le révèle l’étude Nature :

  • « À l’évidence, les hybrides viables rares entre la souche à relâcher et la population de Jacobina sont suffisamment robustes pour pouvoir se reproduire dans la nature. La souche libérée a été développée en utilisant une souche originaire de Cuba, puis croisée avec une population mexicaine. Ainsi, Jacobina Ae. aegypti sont maintenant un mélange de trois populations. On ignore comment cela peut affecter la transmission de la maladie ou affecter d’autres efforts pour contrôler ces vecteurs dangereux. »

Cependant, il ressort clairement des données de Garziera et al.6 que l’efficacité du programme de libération a commencé à se dégrader au bout d’environ 18 mois, c’est-à-dire que la population qui avait été fortement réprimée a retrouvé un niveau comparable à celui d’avant la libération.

Pour résumer les conclusions de l’étude, cette expérience d’OGM scientifique a réussi à créer une population de moustiques mutants super mutants portant à présent des gènes potentiellement liés à une résistance accrue aux insecticides, ce qui les rend plus difficiles à éliminer que jamais auparavant.

Lire la suite dans Cogiito (Laissez-vous penser) :
https://cogiito.com/societe/une-experience-de-moustiques-ogm-se-passe-terriblement-mal-les-insectes-sadaptent-se-reproduisent-et-se-transforment-en-des-moustiques-mutants-

Cogiito.com est un média libre à l’initiative de Philippe Alexandre Jandrok ! L’idée est simple : Il s’agit d’exercer notre liberté du droit à penser et à nous exprimer. Philippe A. Jandrok fait déjà un travail formidable, et il nous invite tous à travers ce nouveau site “Cogiito” à nous informer et nous exprimer. Tous les sujets socio-culturels y sont abordés : Santé, société, politique, arts,… 

Réagir
1

Jean-Louis Tripon

Chercheur théoricien mentaliste, ingénieur géomètre INSA, expert en sémantique holistique, expert en sciences mentales, Harmonique de Pleine Conscience Holistique Ataraxique (HPCHA), dualiste de substance, métaphysicien athée, créateur de la méthode DMS, président fondateur de l'AFDMS.

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier